Culture

Elvis Presley : 40 ans après sa mort, l’Amérique se souvient du « King »

©AP Images, Brandon Hill

À Memphis et autour du globe, les hommages se multiplient. 40 ans après sa mort, l’icône du rock rassemble toujours autant.

dans
Le 16 août 1977, Elvis Presley meurt. Quarante après, il continue de dominer la culture populaire américaine. Près de 50 000 personnes se sont rendues à la veillée pour célébrer sa disparition à Graceland, sa résidence historique à Memphis. Chaque personne devait verser l’équivalent de 25 euros pour y accéder. 

Avec plus d’un milliard d’albums écoulés, Elvis est l’artiste qui a vendu le plus disques de l’histoire de la musique. En 2016 encore, un million d’exemplaires se sont vendus pour 27 millions de dollars. Il occupe donc la quatrième place des célébrités décédées produisant le plus de revenus. Invité de l'émission "64 minutes" sur TV5MONDE, Philippe Manœuvre avait évoqué le cas du « King » :
Itv Manoeuvre
©TV5MONDE, 64' du 05/07/17

Une histoire exceptionnelle

Elvis Presley, c’est avant tout un artiste qui a redéfini les règles de la musique. Dans un pays ségrégationniste où seuls les Noirs jouaient du Blues, il a été le premier blanc à en jouer. Son concert en direct sur la NBC en 1968, pour son retour sur scène, fut le premier concert retransmis à la télévision par satellite. Pour l’anecdote, lors de ses représentations, il était toujours cadré en plans moyen ou serré (on ne voyait que son torse ou son visage) parce que ses déhanchés endiablés étaient jugés « obscènes ».

Elvis est aussi un des symboles des États-Unis. De son rêve d’abord : un enfant pauvre devenu riche au point d’offrir des Cadillac à des inconnus dans la rue… De sa décadence ensuite. Devenu accro aux médicaments et à différentes drogues (notamment les amphétamines et la cocaïne), il vivait reclus et en surpoids vers la fin de sa carrière. Mais qu’importe la chute ! La légende perdure, plusieurs décennies après sa mort.