Culture

Festival du film francophone d'Angoulême : le triomphe de la courgette

Des figurines animées en 3D qui détrônent des acteurs en chair et en os! C'est le choix, pas si surprenant, du jury de la 9ème édition du festival du film francophone d'Angoulême (France), qui a décidé de récompenser "Ma vie de courgette", réalisé par le metteur en scène suisse Claude Barras, originaire du Valais.

dans
Une surprise ? Pas vraiment car entre la ville d'Angoulême et le dessin, c'est bien plus qu'une histoire d'amour. Cette ville de l'ouest de la France, mondialement connue pour son festival de BD, accueille depuis neuf ans le joli monde du cinéma francophone. Alors, non ce n'est pas vraiment une surprise qu'un jour le jury choisissent de décerner le Valois de diamant, le plus prestigieux prix de son palmarès à un film d'animation.  


Cette production franco-suisse est entièrement réalisée en "stop motion", une technique en 3D, image par image, héritée du cinéma où les objets sont très légèrement déplacés entre chaque prise de vue. Le film est une adaptation du roman de Gilles Paris paru en 2002 et intitulé "Autobiographie d'une courgette". Il raconte le chemin vers la résilience d'un petit garçon qui perd sa mère, de sa nouvelle vie au foyer pour enfants à sa première histoire d'amour.

Ce film avait déjà raflé le Prix du public au Festival international du film d'animation d'Annecy. Il est candidat pour une nomination aux Oscars dans la catégorie "Films en langue étrangère".

Le rendez-vous cinéma de la rentrée


10 films en compétition, 17 avant-premières : en 5 jours, plus de 30.000 spectateurs ont découvert quelques-uns des événements grand écran des prochains mois.

A souligner, cette belle récolte pour le cinéma canadien, avec deux Valois, celui  du scénario et du public au Canadien Louis Bélanger pour "Mauvaises herbes", et le Valois Mageli (le prix du jury étudiants) au Canadien Yan England pour "1:54".

Palmarès de la 9ème édition du film francophone d'Angoulême
- Valois du meilleur film: "Ma vie de courgette" de Claude Barras
- Valois de la mise en scène: Sacha Wolff pour "Mercenaire"
- Valois du scénario: le Canadien Louis Bélanger pour "Les Mauvaises Herbes"
- Valois de la meilleure actrice: Lina El Arabi dans "Noces"
- Valois du meilleur acteur: Sébastien Houbani dans "Noces" et Antoine-Olivier Pilon dans "1:54"
- Valois du public: "Les Mauvaises Herbes" de Louis Bélanger
- Valois Magelis (prix du jury étudiants) : "1:54" de Yan England
- Valois René Laloux (court métrage): "Vaysha l'aveugle" de Theodore Ushev
- Valois Martin Maurel: Didar Domehri, Laurent Baudens, Gaël Nouaille pour "Bang Gang" (une histoire d'amour moderne)