Fini les 140 caractères sur Twitter ?

Le dictionnaire du Robert a traduit, pour s'amuser, des abréviations du langage texto et Twitter, pour en donner des définitions plus littéraires. 
Le dictionnaire du Robert a traduit, pour s'amuser, des abréviations du langage texto et Twitter, pour en donner des définitions plus littéraires. 
©Istock/Gozded

A l’avenir, les messages postés sur le réseau social pourraient contenir jusqu’à… 10 000 signes. Tollé parmi les internautes. Terminés les « mdr », « lol » ou « tkt » ? Le Robert s’est saisi de cette annonce faite par Twitter pour publier des traductions de ces abréviations pleines d’humour. 

dans
« Qu’est-ce qu’on peut raconter en 140 caractères ? Pas grand-chose », déplorait en 2011, le chroniqueur Farhad Manjoo sur Slate. Pour les cinq ans de Twitter, il réclamait alors au fondateur du réseau social de doubler le nombre de signes autorisés dans un tweet. 
 
Aurait-il été entendu ? Début janvier 2016, Jack Dorsey confirmait sur son compte personnel Twitter qu'il travaillait avec son équipe à pousser la limite jusqu’à 10 000 caractères. 
 
Pourquoi une telle transformation maintenant ? Les internautes seraient, selon Jack Dorsey, de plus en plus nombreux à partager dans leurs tweets des captures d’écran de textes. Pourquoi ne pas permettre aux « Twittos » de taper directement ce texte dans leurs messages ? En fait de ce « service » proposé aux internautes, certains y voient surtout l’occasion pour Twitter de revitaliser son développement face à son concurrent Facebook en proposant ainsi des pubs plus importantes. 
 
Ce changement radical de format a été vivement critiqué par les internautes, même les plus littéraires d’entre eux comme Bernard Pivot :

Twitter va-t-il perdre son âme ? La transformation a déjà été amorcée en août dernier avec l’apparition des messages privés échangés entre utilisateurs pouvant désormais contenir jusqu’à 10 000 signes. 

On est loin des 140 caractères qui ont fait la singularité de ce réseau social. Une limite qui impose parfois aux internautes des contorsions linguistiques pour que « ça rentre ». Nombreux sont ceux qui usent - et abusent- d’abréviations tirées du langage utilisés dans les textos. Très prisées des adolescents, elles deviennent parfois incompréhensibles pour les autres internautes. 

« lol », « tkt », « mdr »

Le dictionnaire français de référence Le Robert a ainsi profité de l'annonce de Twitter pour publier sur son compte des traductions de ces expressions sibyllines pour s’en donner à coeur joie dans l’écriture de futurs tweets de 10 000 caractères.

« lol », « tkt », « mdr », « ptdrr », « vdm », ont trouvé leurs équivalents en français - promis, on vous met la traduction sous chaque tweet. Une initiative très drôle qui a rencontré un gros succès sur Internet et réhabilite les mots de la langue française. Florilège de ce lexique improvisé pour une meilleure lecture des tweets de vos enfants :  
 

> "lol" : en anglais "laughing out loud" ; en français "je ris très fort"

 

> "mdr" : "mort de rire"

 

>"tkt" : "t'inquiète"

 

> "oklm" : "au calme"

 

> "ptdr" : "pété de rire"

 

> "vdm" : "vie de merde"

> "jsp" : "je sais pas" 

Entretien avec Marie-Hélène Drivaud, directrice éditoriale au Robert et lexicographe : 

twitter et le dictionnaire Le Robert
©Entretien réalisé par Mohamed Kaci et Léa Baron