L’Alliance Française de La Havane fait un tabac

 Le Palacio Gomes qui abrite l'Alliance française a été inauguré le 11 mai 2015 par François Hollande.
 Le Palacio Gomes qui abrite l'Alliance française a été inauguré le 11 mai 2015 par François Hollande.
©M.Jacobs-Hermès /TV5MONDE

Cuba a le vent en poupe. Les touristes européens et canadiens, notamment, s’y précipitent. Au cœur de ce pays, le réseau des Alliances Françaises joue sa partition. Avec succès. L’apprentissage du français y attire de très nombreux habitants de l’île, désireux de bien accueillir les étrangers francophones.

dans

Ici, le « Mes de la culture francesa » doublé du festival de « Cine Francés en Cuba » font un tabac !  Aux manettes, l’Alliance de La Havane qui fête le 1er anniversaire de sa nouvelle implantation.              

François Hollande était venu en personne pour inaugurer, en 2015, le Palacio Gomez, restauré sous le regard vigilant de Eusebio Lea Spengler, le grand historien de la rénovation de La Havane. Il a été mis à disposition par le gouvernement cubain pour devenir le siège principal de l’Alliance française dans la capitale. Le Président de la République française avait alors déclaré, carrément,  que le bâtiment était
« la plus belle Alliance au monde » !

Ernesto Guevara avait appris le français à l’Alliance de Buenos Aires. Il  y avait fréquenté la bibliothèque où il avait lu nombre d’ouvrages consacrés à la révolution française raconte Jérôme Clément, le président de la Fondation Alliance Française.

Cuba abrite une Alliance depuis 1883, reconnue officiellement en 1951. C’est le Che qui a veillé à protéger l’institution pendant la révolution dans son pays où, aujourd’hui encore, elle reste la seule organisation étrangère culturelle autorisée. Un privilège dont s’honore Marc de Lehelle d’Affroux, directeur d’une des Alliances de La Havane et délégué général du réseau dans l’île, qui compte aussi une implantation à Santiago de Cuba. Au mur de son bureau, la photo de Jean-Paul Sartre, un ami personnel de Fidel Castro. « C’est la fille du grand photographe cubain Alberto Korda, celui-là même qui a immortalisé le Che, qui m’a donné l’original de ce portrait ». 
 

Apprentissage du français du tourisme, médical, ...

Les Alliances Françaises de Cuba accueillent chaque année entre 10 000 et 12 000 étudiants. Un chiffre que le Délégué Général explique à la fois par la volonté des professionnels du tourisme de parfaire leur capacité de bien accueillir leurs hôtes francophones, mais aussi par la priorité que le gouvernement cubain accorde à l’éducation depuis la révolution des années 50. Sans oublier les candidats à l’émigration – officielle – vers le Canada qui exige un bon niveau linguistique.
Marc de Lehelle d’Affroux, directeur d’une des  Alliances de La Havane et délégué général du réseau dans l’île.
Marc de Lehelle d’Affroux, directeur d’une des  Alliances de La Havane et délégué général du réseau dans l’île.
©M. Jacobs-Hermès / TV5MONDE


« Nous avons des cours orientés vers le français du tourisme, mais aussi le français médical, le français administratif, et bientôt le français des relations internationales, explique Marc de Lehelle d’Affroux. Le Ministère local de l’Education exerce une forme de tutelle sur nos Alliances en validant les pré-inscriptions des candidats à nos cours, qui font d’ailleurs l’objet de listes d’attente ! ».

Les droits d’inscription sont plus que démocratiques ici, et heureusement compensés par une subvention de l’Etat français. « Nous participons aussi, au travers d’une convention que nous avons signée avec l’Agence Universitaire de la Francophonie, à la formation continue des  professeurs  locaux de français, très bien formés au demeurant par l’université cubaine ». 
 

Expositions, concerts, performances, danse, ...

Autre réussite dans ces lieux, le programme d’apprentissage pour les enfants avec la chanson : « Nous avons 2500 inscrits qui participent aux cours, mais sont aussi très attirés par notre chorale, par la comédie musicale qui nous préparons ». Dans cette île où la musique est omniprésente dans les rues, les salles de concert, les cafés, les restaurants,  l’Alliance, sur ce terreau musical, a développé son projet « Chantons et jouons en français ». Elle  organise un « Concours de chanson française » dont la  32ème édition connaîtra son apothéose avec une Grande Finale programmée le 25 mai prochain au Teatro Mella. 
 
Au palmarès de l’Alliance deux événements culturels connaissent localement un grand succès : le "Mois de la culture" française dont l’idée avait été lancée par François Hollande l’an dernier, et qui se déroule jusqu’au 31 mai. Et le Festival de Cinéma Français qui, lui, va bientôt fêter son 20ème anniversaire.
 
Parmi une pléiade d’événements et d’artistes connus ou à découvrir, on citera Barbara Hendricks qui chantera ce 12 mai à la Basilique de San Francisco de Asis. Karl Lagerfeld montre ses photographies à la Factoria Habana, où se sont produites, il y a quelques jours, Lisa Kainde-Diaz et Naomi Diaz, deux sœurs françaises d’origine cubaine que Les Inrocks portent aux nues. Des designers et stylistes français sont aussi de la partie dans un des 20 lieux qui abritent la manifestation.  
 
Jean Charles de Castelbajac
Jean Charles de Castelbajac
Etienne Clement (Créative commons)
A l’Alliance Française de La Havane même, on peut admirer l’impressionnante, et à la fois légère, sculpture d’art cinétique signée Etienne Rey : ce Marseillais a suspendu une centaine de rectangles en verre organique recouverts de filtres, qui sont à la fois transparents et prennent les lumières, dont celle du soleil inondant l’atrium. A voir aussi les œuvres graphiques d’Anabel Cairo, une performeuse d’origine cubaine qui exerce aujourd’hui à Arles.

A l’étage, les « tableaux-tables » agencés par Elisabeth Couturier sous des noms évocateurs (« Grand Siècle », « So French », « Arts et Lettres » ou encore « Ethnique » et « Ecolo »)  donnent à voir l’implication de designers comme Castelbajac ou Philippe Starck, dans les arts de la table tels que conçus par des sociétés comme Christofle, Baccarat, Degrenne, Laguiole, Bernardaud, Ekobo ou encore Hermès. Une jolie manière de valoriser le mariage entre culture et industrie.


Des jeunes cubains assoiffés de culture

Quant au cinéma français, enfin, il fait courir les Cubains, avec des longs métrages comme « Mustang », « Marguerite » ou « La loi du marché » parmi une riche programmation. Aux côtés de l’Ambassade de France, le Délégué Général des
Alliances Françaises est ravi d’avoir pu organiser, en cette circonstance, la Première mondiale de « L’Outsider », un film consacré à l’Affaire Kerviel.


Le réalisateur Christophe Baratier et l’acteur principal Arthur Dupont ont fait le voyage à Cuba. C’est aussi le cas, notamment, de Jean Becker venu présenter ici « Bon rétablissement ». L’événement, est soutenu par le CNC et l’ICAIC cubain, et vaut à la France un retentissant « Bienvenue ! » dans un des principaux quotidiens « Juventud Rebelde » : « les jeunes ici sont assoiffés de culture, qui constitue une des trois priorités nationales Les salles de cinéma, l’opéra, le théâtre font salle comble », se réjouit Marc de Lehelle d’Affroux. 
 
Et c’est sans parler des deux musées nationaux de « Bellas Artes » de La Havane, remplis de jeunes et de familles.  Cuba, désormais, se déguste mondialement.