Culture

Le Boléro de Ravel tombe dans le domaine public

Caux-Lahalle LUF
Entretien avec Fabien Caux-Lahalle, réalisateur du documentaire "Qui a volé le boléro de Ravel ?"
Interview de Marian Naguszewski

C'est le crescendo le plus célèbre du monde. Sans doute l'une des oeuvres musicales les plus jouées de tous les temps, et l'une des plus singulières aussi. Le Boléro composé par Maurice Ravel en 1928 tombe dans le domaine public ce dimanche 1er mai.

dans
En 1927, la riche danseuse Ida Rubinstein commande à Maurice Ravel un ballet. Le compositeur français imagine alors un air mécanique, répétitif à en devenir lancinant, à la fois danse et transe - un thème joué 18 fois en 18 minutes. A chaque reprise, un nouvel instrument entre en scène, jusqu'à l'apothéose de l'orchestre. Une idée audacieuse et géniale, que personne avant lui n'avait jamais eue. 

Ce dimanche 1er mai 2016, 88 ans après sa première interprétation à l'Opéra de Paris, l'oeuvre tombe dans le domaine public. Déclinée sur tous les modes, dans tous les styles et par toutes les cultures, elle a rapporté des centaines de millions d'euros aux ayant-droits qui se disputaient le lucratif héritage du compositeur. Elle est désormais disponible pour tous. 

"On a coutume de dire qu'une exécution du Boléro commence toutes le dix minutes dans le monde. Puisque l'oeuvre dure 17 minutes, elle est donc jouée à tout moment quelque part", explique à l'AFP Laurent Petitgirard, compositeur et président de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem). "Et on peut penser qu'on va l'entendre encore plus à présent, dans des publicités ou dans des films.".

 Qui a volé le Boléro de Ravel, un documentaire signé Fabien Caux-Lahalle sur les imbroglios et les dérives auxquels ont donné lieu la succession du compositeur, est disponible en ligne sur Culture Box en neuf épisodes - un épisode par cycle musical et par décennie.

Regardez ici le premier épisode :