Grandes robes royales : Lamyne M. rhabille les reines de France

Lamyne
©TV5MONDE

C'est une improbable collection "haute couture" que l'artiste Lamyne M. propose dans le cadre décalé de la basilique de Saint-Denis, aux portes de Paris : des robes faites de tissus ethniques pour (r)habiller les souveraines de France défuntes.  

dans
D'origine camerounaise, Lamyne M. a grandi et vit en Seine-Saint-Denis, l'un des départements de France les plus façonnés par l'immigration. Styliste et artiste, il a voulu matérialiser le tissu social et culturel de sa ville à travers des coupes, des plissés, des matériaux évoquant les 180 nationalités qui y cohabitent pour l'ajuster aux corps imaginés des gisantes qui, en leur temps, ont façonné l'histoire de France. Etoffes orientales, wax ou tissu matelassé que portent les jeunes du neuf-trois... Tous les matériaux de ses robes, comme les femmes pour qui elles ont été pensées à travers les âges, viennent de pays, de continents, d’horizons différents.


Son objectif avoué : mettre les techniques de la haute couture au service de la transmission et « rassembler des personnes issues de cultures et de religions différentes pour les souder dans cette période difficile, dans le respect du lieu et des défunts. » Une exposition à la croisée des temps et des cultures, comme un rendez-vous entre les morts et les vivants - entre les souverains français enterrés dans la basilique et les Denisiens d'aujourd'hui, dont certains n’ont jamais essayer de franchir le seuil de l'édifice.