Les réfugiés chantent avec The Calais Sessions

Pochette de Khandahar, premier extrait de The Calais Sessions sorti le 17 juin 2016.
Pochette de Khandahar, premier extrait de The Calais Sessions sorti le 17 juin 2016.
©The Calais Sessions

The Calais Sessions est un collectif britannique qui utilise l’universalité de la musique pour donner de la voix aux réfugiés. Leur premier single, Khandahar, est sorti ce vendredi 17 juin. Coup de projecteur. 

dans

Khandahar est la deuxième plus grande ville d’Afghanistan. C’est également la chanson de The Calais Sessions écrite en langue Farsi (persan moderne) par deux jeunes réfugiées, des sœurs afghanes de 9 et 12 ans. La musique est entraînante, aux sonorités du Moyen-Orient. Mais l'histoire des sœurs racontée dans ce morceau est bouleversante : derrière sourires et bonheur apparents, se cachent pourtant douleur et tristesse. Et leur rêve aussi : celui d'être libre comme un oiseau. 

©The Calais Sessions
Deux batteurs d’origine kurde les ont aidées à la composition de Khandahar. Eux aussi sont réfugiés et vivent dans un camp. L'intégralité des profits de la vente de cette chanson, téléchargeable à partir de ce vendredi 17 juin sur iTunes et Amazon, sera donc reversée à ces quatre personnes.

Un mouvement positif

L’histoire de The Calais Sessions a commencé en septembre 2015, lorsque la photo du petit Aylan, 3 ans, retrouvé sans vie sur une plage de Turquie, est publiée. Alors que le monde entier est choqué par cette nouvelle illustration du drame qui se joue en Méditerranée, Vanessa, une Britannique à l’origine du collectif The Calais Sessions, décide de venir en aide aux réfugiés d’une manière utile et positive. Pour cela elle dispose d’une seule « arme » : la musique. 
 
Rapidement, Vanessa s’entoure de bénévoles et le collectif organise une visite dans la « Jungle » de Calais. Tous veulent comprendre ce qu’il se passe dans les camps de réfugiés et discuter avec eux. « Nous avions avec nous plusieurs instruments de musique et nous nous sommes aperçus que les réfugiés avaient énormément de talent. Nous avons également été frappés par leurs cultures musicales et histoires personnelles qui sont incroyables » raconte Laura, membre du collectif The Calais Sessions. 
 
« Il fallait qu'ils soient partie prenante de notre collectif. Retranscrire leur histoire en musique pour les emmener dans un autre monde était donc une évidence » poursuit-elle.  Cet « autre monde » dont Laura parle, est celui dans lequel tous – syriens, afghans, soudanais, érythréens etc. - vivent ensemble et en harmonie. 
 
Avec un album qui sortira le 29 juillet et un documentaire en préparation, la belle aventure de The Calais Sessions n'est donc pas près de s'arrêter. 

The Calais Sessions remporte un franc succès
Le premier album de "The Calais Sessions" remporte un franc succès... la chronique culture du 64', le 13 août 2016.