Culture

Mostra de Venise : les films francophones à l'affiche

© AP Images / Joel Ryan

Si les films anglo-saxons ont la part belle à la Mostra, les réalisateurs francophones ne sont pas en reste. Tour d'horizon des longs métrages en langue française de cette 74e édition du festival du film de Venise.

dans
Films francophones en compétition

Mektoub, my love : Canto Uno de Abdellatif Kechiche
La 74e édition de la Mostra marque le retour d'Abdellatif Kechiche, quatre ans après La vie d'Adèle (Palme d'Or au Festival de Cannes 2013). Le réalisateur franco-tunisien explore à nouveau le thème de l'adolescence à travers l'histoire d'un garçon de quinze ans, dans les années 1980.
Avec Shaïn Boumedine, Lou Luttiau, Ophélie Bau

La villa de Robert Guédiguian
Le réalisateur français retrouve son Marseille natal dans ce film tourné dans une calanque, où il évoque le thème de la transmission de valeurs familiales, réflexion de trois adultes qui se rassemblent autour de leur père vieillissant.
Avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan


Jusqu'à la garde de Xavier Legrand
La présence dans la compétition de ce premier long-métrage de Xavier Legrand est une surprise. Au coeur du film : l'histoire de Julien, dont les parents divorcent. La mère demande la garde exclusive pour le protéger du père qu'elle accuse de violences. Le juge en charge du dossier accorde une garde partagée. Julien va tout faire pour éviter que le pire arrive. Xavier Legrand avait obtenu en 2014 le César du meilleur court-métrage pour Avant que de tout perdre.
Avec Léa Drucker, Denis Ménochet, Thomas Gioria

Hannah de Andrea Pallaoro
Ce film en français d'un réalisateur italien est le premier volet d'une trilogie sur les femmes, de coproduction italo-franco-belge. Hannah, portrait d'une femme en pleine crise d'identité est interprétée par l'icône Charlotte Rampling.
Avec Charlotte Rampling, André Wilms, Jean-Michel Balthazar

Films francophones hors compétition

Le Fidèle de Michaël R. Roskam
L'un des deux long-métrages belges présentés à la 74e édition du film de Venise. Ce film noir retrace une histoire d'amour passionnelle sur fond de grand banditisme interprétée par Adèle Exarchopoulos (La Vie d'Adèle) et Matthias Schoenaerts
 

Sarah joue un loug-garou de Katharina Wyss
La Suisse est également représentée cette année, avec ce premier long-métrage de Katharina Wyss. Le film met en scène Sarah, 17 ans, qui cache un sombre secret et se donne corps et âme lorsqu'elle joue au théâtre.

La Mélodie de Rachid Hami
Le scénario est centré sur Simon, interprété par Kad Merad, un violoniste émerite mais désabusé qui échoue dans un collège parisien pour enseigner le violon.
 

Tueurs de François Troukens et Jean-François Hensgens
Inspiré par l’histoire des tueurs du Brabant (une série de braquages sanglants), le film réunit un casting 100% belge, avec notamment Olivier Gourmet, Kevin Janssens, Lubna Azabal et Bouli Lanners.

M - Sara Forestier
Premier long métrage de l'actrice Sara Forestier, l'histoire de M est centrée sur Lila, une bègue complexée qui tombe amoureuse de Mo, un pilote qui aime prendre des risques.

Espèces menacées de Gilles Bourdos
Adapté de l'oeuvre éponyme de Richard Bausch, le film raconte trois destins familiaux entrelacés. Le film de Gilles Bourdos sera présenté dans la catégorie "Orrizonti".


Mais aussi...
D'autres films en français sont présentés cette année à Venise :

Marvin de Anne Fontaine
Gros Chagrin de Céline Devaux
L'utopie des images de la révolution russe de Emmanuel Hamon
La nuit où j'ai nagé de Damien Manivel co-réalisé avec Kohei Igarashi
Les garçons sauvages de Bertrand Mandico
Les Bienheureux  de Sofia Djama Orizzonti

En 1949, c'est un film français qui reçoit le premier Lion d'Or du meilleur film à la Mostra : Manon de Henri-Georges Clouzot. Le dernier long-métrage francophone a avoir reçu ce prix prestigieux est le film franco-polono-suisse de Kryztof Kieslowski Trois couleurs : Bleu en 1993.