Culture

Rock : quand les papys-stars jouent à cash-cash

<pre class="tw-data-text vk_txt tw-ta tw-text-small" data-fulltext="" data-placeholder="Traduction" dir="ltr" id="tw-target-text" style="text-align: left; height: 168px;">
<span lang="fr">Rolling Stones lors d'un concert à Québec le 15 Juillet 2015 à Québec. </span></pre>
Rolling Stones lors d'un concert à Québec le 15 Juillet 2015 à Québec.
(Photo par Barry Brecheisen / Invision / AP )

Les Rolling Stones à Cuba, King Crimson à Québec, Les Who aux Etats-Unis, Yes à Bruxelles, AC/DC à Paris, le rock n'a pas d'âge et ses musiciens le prouvent ! Certains ont plus de 50 ans de carrière à leur compteur. Ils continuent de remplir les stades. Le moteur de ces papys du rock ? L'argent !

dans
Un amateur de rock sortant d'un coma de 40 ans ne serait pas dépaysé. Les Who,  Yes, King Crimson, AC/DC tiennent toujours le haut de l'affiche. Les Rolling stones se produiront même  à Cuba en mars 2016 au Stade latinoaméricano (55000 places). Fidèles, les Stones, oui, mais pas à Castro. Plutôt aux dollars. Tout de même, les Stones à Cuba ce serait historique... et  révolutionnaire.


Les Dieux du rock sont aussi les Dieux du stade. Une vitalité quasi intacte, un répertoire inoxydable et des fans, des paquets de fan, par dizaine de millions, qui en redemandent encore et toujours.

Les Beatles de Picardie

Miracle du bizness nostalgique,  même les formations décédées ressuscitent !  Les  Beatles ont un groupe clone, les Rabeats. Ils ne viennent pas de Liverpool, comme les originaux mais de Amiens (Picardie). Cela fait moins rêver. Mais les frenchies, dûment perruqués, font salle comble partout.

Les Doors, groupe dissous en 1973, n'ont pas tout à fait condamné la porte.  Applaudissez Les Doors Alive !  Pour appâter le chaland, le communiqué de presse sort la  grosse caisse :  "Le groupe recréé le son, le look, la présence scénique et la magie des concerts des DOORS, transportant parfaitement et sublimement  (sic) le public dans le temps grâce aux interprétations de ses grands classiques. Pour reproduire cet authentique son des années soixante, le groupe utilise les mêmes instruments que les DOORS utilisaient à l'époque." Ceux qui hésiteraient encore sont des pisses-vinaigre.

Citons aussi les 
Pink Floyd. Le groupe a explosé en 2005  ? Qu'importe ! Voici The Australian Pink Floyd Show en tournée bientôt dans toute la France.
The Rabeats, un groupe de rock picard. La formation vient d'Amiens, soit 690 km depuis Liverpool... et 45 ans de l'original
The Rabeats, un groupe de rock picard. La formation vient d'Amiens, soit 690 km depuis Liverpool... et 45 ans de l'original
(capture d'écran)
Bref, à première, vue, première écoute, tout va bien. La musique rock réussit l'impossible soudure : concilier enfants et petits enfants, parents et grands parents. Bien entendu, il y a un secret.
Et d'abord un constat.

Quand plongent les revenus de l'industrie musicale

Depuis le  début des années 2000, le marché du CD s'effondre. Selon le Syndicat national de l'édition phonographique (SNEP),  hors « droits voisins », c'est-à-dire les droits de reproduction pour copie privée et les droits de diffusion télé et radio (soit 112 M EUR en 2014), le marché a désormais perdu « près de 65 % de sa valeur depuis 2002 » où il atteignait 1,3 milliard d'euros.

Adieu les disques vinyls que l'on remplaçait quand les craquements exagéraient.  Le streaming (+34 %) les  ventes de balladeurs numériques et, surtout, les habitudes de gratuité acquises par les consommateurs ont changé la donne.

Madonna lors d'un concert à New York au Madison Square Garden le 16 septembre 2015
Madonna lors d'un concert à New York au Madison Square Garden le 16 septembre 2015
(Robert Altman/Invision/AP, File)

Madonna ? 1 million de dollars


Dis autrement, les papys du Rocks ne peuvent plus seulement compter sur des ventes de légende pour assurer leur train de vie. Combien coûtent-elles, ces stars ? Les "tourneurs" contactés sont d'une discrétion de violette à ce sujet. Aucun de ces organisateurs de spectacle n'a souhaité répondre à nos questions. Pas grave. Nous avons pu, malgré tout, glaner quelques chiffres.

Sting, 63 ans, dont la fortune est estimée à 225 millions d’euros, demanderait 350 000 euros pour 90' de concert.  Certains cachets peuvent faire mal à la tête :
Pour recevoir Bon Jovi, comptez 1 million de dollars, idem pour Bruce Springsteen, Justin Bieber, Justin Timberlake ou Madonna.
Adèle se contenterait, comme Coldplay, de plus de  750.000 dollars.

Dans la tranche inférieure, c'est à dire tout de même 500.000 dollars, nous trouvons Britney Spears et Green Day. Pour Linkin Park, comptez entre 400 et 500.000 dollars. Christina Aguilera demanderait entre 350 à 500.000 dollars et Shakira, qui on le sait, ne répugne pas au grand écart, exigerait entre 300 et 500.000 dollars pour se produire.

La première place ? Elle revient au Rolling Stones. Le groupe  monnaie sa performance 1 330 000 euros. Un prix qui ne compte  tous les petits frais annexe (hôtels, déplacements, extras...)

Les Who, le 28 juin 2015 à Glastonbury (GB).
Les Who, le 28 juin 2015 à Glastonbury (GB).
(Photo J Ross/Invision/AP, File)

Où sont les Who ?

Et la concurrence peut être féroce. Ainsi les Who, il y a quelques mois, ont annulé sans crier gare deux concerts parisiens,  ayant obtenu en dernière minute la tête d'affiche du festival de Glastonbury, en Angleterre. Une habitude presque. Quelque temps avant, le groupe  avait fait de même à ses fans britanniques pour assurer un concert plus lucratif... à Abu Dhabi.

Une mesquinerie qui ne saurait toucher la francophone Céline Dion.

Selon un classement dressé en 2015 par le site 10 BestReview, Céline Dion disposerait d'une fortune évaluée à plus de 800 millions de dollars, loin devant Madonna  (700), Beyoncé (536), Mariah Carey (535) et Gloria Estefan (500).

Est-ce que le rock à toujours payé grassement ses légendes ? Faisons nous plaisir et consultons les cachets de plusieurs de ces légendes musicales à l'un des moment-clé de cette musique : Woodstock, le fameux festival qui eu lieu entre le 15 et le 18 août 1969.

Bon à savoir : 1 $ en 1969 vaut 6,37 $ en 2015.
 

1.       Jimi Hendrix: $18,000 ($115,000)
2.      Blood, Sweat and Tears: $15,000 ($95,000)
3e.    Joan Baez: $10,000 ($63,000)
3e.    Creedence Clearwater Revival: $10,000 ($63,000)
5e.    The Band: $7,500 ($48,000)
5e.    Janis Joplin: $7,500 ($48,000)
5e.    Jefferson Airplane: $7,500 ($48,000)
8.      Sly and the Family Stone: $7,000 ($45,000)
9.      Canned Heat: $6,500 ($41,000)
10.    The Who: $6,250 ($40,000)
11.     Richie Havens: $6,000 ($38,000)
12e.  Arlo Guthrie: $5,000 ($32,000)
12e.  Crosby, Stills, Nash and Young: $5,000 ($32,000)
14.    Ravi Shankar: $4,500 ($28,500)
15.    Johnny Winter: $3,750 ($24,000)
16.    Ten Years After: $3,250 ($20,000)
17e.  Country Joe and the Fish: $2,500 ($16,000)
17e.  The Grateful Dead: $2,500 ($16,000)
19.    The Incredible String Band: $2,250 ($14,000)
20e. Mountain: $2,000 ($12,700)
20e. Tim Hardin: $2,000 ($12,700)
22.   Joe Cocker: $1,375 ($9,000)
23.   Sweetwater: $1,250 ($8,000)
24.   John B. Sebastian: $1,000 ($6,300)
25e. Melanie: $750 ($5,000)
25e. Santana: $750 ($5,000)
27.   Sha Na Na: $700 ($4,500)
28.  Keef Hartley: $500 ($3,100)
29.  Quill: $375 ($2,400)


Et le public, que pense-t-il de la longévité de ces groupes ? Pourquoi est-il prêt à débourser à chaque fois plus d'une centaine d'euros pour assister au concert de ces dinosaures ? 


La réponse est peut être la qualité du frisson qu'il ressent.
Une anecdote peut résumer l'affaire. Le 20 septembre, dans la mythique salle parisienne de l'Olympia,  King Crimson  (né en 1969) allait se produire. Mais le concert prenait du retard. Il y avait parmi le public des jeunes d'une vingtaine d'années et des quinquagénaires. Profitant de ce temps disponible, certains devisaient sur les musiciens de l'actuelle formation du groupe. On entendait surtout les nostalgiques. Ils regrettaient tel ou tel musicien quand tout à coup une personne trancha : "Tout cela n' a aucune importance. Nous sommes là pour écouter la musique. Mozart est mort et pourtant, on joue bien encore sa musique, non ? "

Ce qui mit tout le monde d'accord.
 
Alors, il apparut que le public était venu ce soir-là  pour écouter la musique de King Crimson et non spécialement pour voir le groupe.

Les papys du rock sont immortels. Comme leur musique.