Saad Lamjarred, chanteur star marocain, inculpé de viol à Paris

Le chanteur marocain Saad Lamjarred sur le plateau de Maghreb Orient Express le 23 octobre 2016.
Le chanteur marocain Saad Lamjarred sur le plateau de Maghreb Orient Express le 23 octobre 2016.
©TV5MONDE

Soupçonné d’agression sexuelle sur une Française qui a porté plainte, le chanteur marocain Saad Lamjarred est mis en examen notamment pour "viol aggravé" et reste placé en détention provisoire par la justice française. Le roi du Maroc a décidé de prendre en charge ses frais d'avocat. 

dans
Son arrestation à Paris a soulevé l’émoi de ses fans et fait les gros titres de la presse arabophone. Mercredi 26 octobre, le chanteur super star de pop marocaine est interpellé dans son hôtel à Paris où il devait donné un concert au Palais des Congrès ce samedi. 

Notre magazine Maghreb-Orient Express l’avait d’ailleurs reçu en plateau à cette occasion dimanche 23 octobre. 
 


Mais il n'a pas pu assurer son concert. Saad Lamjarred fait l’objet d’une plainte déposée, mercredi 26 octobre, par une jeune Française de 20 ans. La victime dit avoir été agressée dans la chambre d’hôtel de l’artiste. « Elle souffre de lésions traumatiques et est fortement traumatisée », raconte à l’AFP une source proche de l’enquête. 

Depuis son arrestation, le chanteur a été placé en garde à vue, prolongée jusqu’à ce vendredi 28 octobre au matin. Une enquête a été ouverte. Il a été présenté devant un juge d’instruction et mis en examen vendredi soir pour « viol aggravé » et « violences volontaires aggravées ». Le parquet de Paris a requis son placement en détention provisoire. 

Le roi du Maroc Mohamed VI, a décidé de prendre en charge les frais d'avocat du chanteur, selon une information obtenue par l'AFP, le 1er novembre. Il répond ainsi à une sollicitation de la famille de Saad Lamjarred. Le souverain leur a conseillé Maître Eric Dupond Moretti. Cet avocat pénaliste français avait assuré la défense du roi du Maroc dans l'affaire du "chantage royal" qui l'opposait aux journalistes français Eric Laurent et Catherine Graciet. 

Un précédent aux Etats-Unis

Cette « affaire » concernant Saad Lamjarred qui occupe la Une de nombreux médias n’est pas la première liée à la pop star. Des faits similaires - agression et viol - lui ont déjà été reprochés aux Etats-Unis en 2010. A l’époque, il était encore un quasi inconnu. 

Nos confrères du Monde Afrique ont pu consulté un document enregistré par la Cour suprême de New York, le 10 mai 2010, reprenant les termes de la plainte déposée par la victime, une Américaine. Elle atteste «"avoir dîné avec Saad Lamjarred avant d’accepter de le suivre à son domicile de Brooklyn pour visionner son dernier clip". Elle affirme avoir refusé les avances du chanteur, alors âgé de 25 ans. De plus en plus insistant, ce dernier l’aurait frappée et violée », relate nos confrères.  

Interpellé, puis incarcéré, il sera finalement relâché sous caution avant de quitter le territoire. L’histoire trouve un nouveau rebondissement cette année. La plaignante reconnaît le chanteur dans un clip vidéo alors qu’elle est en voyage en Israël. Son avocat engage de nouvelles poursuites judiciaires dénonçant un délit du fuite. En mai dernier, Saad Lamjarred est sommé par la Cour suprême de l’Etat de New York de se présenter au tribunal dans un délai de 30 jours. Mais il ne retournera pas aux Etats-Unis, où il risque jusqu’à 25 ans de prison. 

Théorie du complot

Quant à l’affaire parisienne, Maître Brahim Rachidi, l’avocat du chanteur, a déclaré au site atlasinfo : « Il n'y a pas eu viol et Saad est victime d'un piège ». Et d’ajouter : « La justice française fait son travail et j'ai confiance en elle ».

La thèse du complot, du « piège » dressé par un autre pays (Egypte, Iran, Algérie ? ) est soutenue par de nombreux fans de la star marocaine sur les réseaux sociaux ou dans les commentaires de certains articles le concernant. Certains y voient aussi un règlement de compte du milieu du spectacle. Toutes les spéculations circulent. 
 


Pour le soutenir, certains utilisent le mot-clé #JeSuisSaadLamjarred : 



Et d’autres artistes comme le chanteur Hatim Ammor témoigne de son soutien sur sa page Facebook :
 


D'autres fans, partageant parfois leur déception, attendent, eux, que l’affaire soit éclaircie et la justice rendue. 
 

Pop star populaire

Révélé par la version libanaise du télécrochet Popstar en 2007, Saad Lamjarred vient d’une famille d’artistes. Il connaît, depuis, un succès fulgurant dans le monde arabe. Le titre qui l’a propulsé « LM3ALLEM » a été vu plus de 400 millions de fois sur sa chaîne Youtube qui comptabilise plus de 2 millions d’abonnés.