Culture

Vidéo - Hugh Masekela, la mort d'une légende sud-africaine du jazz

Hugh Masekela décès
Récit : Karine Barzegar, montage : Fred Rassinoux
©AP Photo/Jeff Christensen, File

Le musicien sud-africain Hugh Masekela est mort ce mardi 23 janvier à l'âge de 78 ans. Il était engagé contre l'apartheid. On lui doit notamment l'hymne pour la libération de Nelson Mandela.

dans

Il savait slamer et même rapper ! Mais sa musique à lui, c'était le jazz. Son instrument, la trompette.
Hugh Masekela avait eu sa première trompette, à l'âge de 16 ans. Un cadeau d'un prêtre anglais anti-apartheid qui travaillait dans les townships. Elle appartenait, paraît-il, à Louis Amrstrong.
Dès lors "mon âme a été emportée par la musique" disait-il. La musique qui pour lui, était aussi synonyme d'engagement.
Musicien militant, il était l'un des figures de la lutte contre l'apartheid en exil.
proche de Nelson mandela.

Pour mon anniversaire en 1985, Nelson Mandela m'a envoyé une carte de voeux, une lettre, qui avait été sortie en cachette de la prison de Pollsmour, et dans cette lettre, il nous a juste encouragés pour l'école de musique, pour nos disques. Il savait tout, les noms de ma femme et de mes enfants. C'était juste une lettre mais cela m'a bouleversé. Je me suis mis au piano et j'ai commencé à chanter 'Bring back Nelson Mandela'.

Hugh Masekela, décembre 2013

C'est seulement à la libération de ce dernier en 1990, qu'il était rentré au pays.
Au fil de sa longue carrière, il avait fréquentéo des géants de la musique, de Jimi Hendrix à Marvin Gaye, en passant par Fela Kuti,  Paul Simon ou encore "Mama Africa", la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba. Hugh Masekela est décédé mardi à Johanesbourg, à l'âge de 78 ans, des suites d'un cancer, quatre ans après Nelson Mandela.