Vidéo - Un ballet consacré à Rudolf Noureev censuré au théâtre du Bolchoï

Video Noureev
Extrait du 64 minutes de TV5MONDE, 11 juillet 2017
© TV5MONDE / Récit : Estelle Martin, Montage : Séverine André

Le danseur étoile de légende Rudolf Noureev est au centre d'une nouvelle controverse. La direction du Bolchoï a annulé la première d'un ballet très attendu qui lui était consacré à Moscou. Kiril Serebrennikov, cinéaste et metteur en scène, aurait dressé un portrait très cru de son homosexualité. 

dans
C'était un ballet très attendu à Moscou. Et concocté dans le secret.

Il devait redonner une seconde vie à Rudolf Noureev, le danseur au caractère aussi légendaire que ses qualités athlétiques étaient exceptionnelles et son style, fougueux. Il avait fui l'URSS en 1961 et connu la gloire à l'Ouest, adulé des amateurs de ballet, craint et admiré par ses pairs. Une icône qui vivait aussi intensément la scène que sa propre existence. Il contracte le virus du sida et s'éteint en 1993 à l'âge de 53 ans.

A la surprise générale, la première du ballet n'a pas eu lieu. 


Censuré


Le Bolchoï s'en défend et évoque un report de la représentation à mai 2018. La décision du théâtre serait fondée sur des critères artistiques. Le spectacle était "mauvais, pas prêt", si l'on en croit Vladimir Ourine. Le directeur du Bolchoï dit avoir agi en accord avec le directeur artistique, Makhar Vaziyev.  
 
Le spectacle était mauvaisVladimir Ourine, directeur général du Bolchoï.


Cette décision alimente scepticisme et spéculations


Mais les danseurs ne croient pas à cette version. "Il y avait des problèmes avec ce ballet mais c'est une chose fréquente ... Personne ne croit que le spectacle a été annulé pour des raisons artistiques et personne ne croit qu'il sera montré un jour", explique un danseur du Bolchoï qui souhaite rester anonyme.

La réponse serait davantage liée à la personnalité et à la vision du metteur en scène, Kirill Serebrennikov. Artiste radical et homosexuel revendiqué. Cinéaste réputé, il a reçu le prix François Chalais à Cannes en 2016 pour son film Le Disciple. Homme de théâtre, il dirige depuis 2012 le théâtre le plus avant-gardiste de Moscou, le Gogol Center. Son audace et ses critiques du pouvoir lui ont valu d'être dans le collimateur des autorités russes.
 
Il y avait des problèmes avec ce ballet mais c'est une chose fréquente ... Personne ne croit que le spectacle sera montré un jour.Un danseur du Bolchoï sous couvert d'anonymat.


En mars dernier, Serebrennikov était notamment inquiété dans une affaire de détournement présumé de fonds publics alloués par l'Etat à l'un de ses théâtres, entre 2011 et 2014. Vaste mascarade, selon les artistes qui suivent son travail. Affaire politiquement motivée, selon eux. 
 

Des représentants de l'Eglise orthodoxe présents à la dernière répétition générale 


Dans le ballet sur Noureev, Serebrennikov aurait choisi de montrer des danseurs nus ou travestis, s'attirant les foudres, entre autres, de représentants de l'Eglise orthodoxe. Habillés en civil, raconte le redacteur en chef d'une radio moscovite, ils se sont invités incognito le 7 juillet à la dernière répétition générale.

La salle avait applaudi à tout rompre, mais les religieux, peu friands du parti-pris du metteur en scène, seraient allés s'en entretenir avec un évêque proche de Vladimir Poutine. 
 
 Une propagande des valeurs sexuelles non traditionnelles 
Ministre russe de la culture (agence Tass)

Quelques heures plus tard, consigne du ministre de la culture : le ballet doit être suspendu. Selon l'agence Tass, qui cite une source anonyme de son entourage, il invoque "une propagande des valeurs sexuelles non traditionnelles."

La dépêche Tass s'est évaporée depuis et le démenti du ministre n'a rien fait pour calmer le jeu, d'autres médias ayant confirmé l'information. Pour sa part, Serebrennikov a rendu hommage à son équipe et aux danseurs sur sa page facebook "pour que (leur) travail continue d'exister". Il a également posté plusieurs clichés dont une photo de Noureev, le sexe caché par un panneau sur lequel on peut lire :"Bolchoï".

 
Video Noureev
Extrait du 64 minutes de TV5MONDE, 11 juillet 2017
©TV5MONDE / Récit : Estelle Martin, Montage : Séverine André