Info

Hand: deux matches pour la première place pour les Bleues

La Française Alexandra Lacrabère lors d'un match contre le Paraguay lors du Mondial de handball, le 5 décembre 2017 à Trèves en Allemagne
La Française Alexandra Lacrabère lors d'un match contre le Paraguay lors du Mondial de handball, le 5 décembre 2017 à Trèves en Allemagne
afp.com - Harald Tittel
dans

Les handballeuses françaises ont deux matches à gagner, jeudi (20h30) contre l'Espagne et vendredi contre la Roumanie (18h00), pour accrocher la première place de leur groupe au Mondial en Allemagne et se ménager une phase finale moins difficile.

Le début du tournoi ne s'est pas déroulé exactement comme prévu pour les vice-championnes olympiques, en quête d'un troisième podium international d'affilée. Le faux-pas contre la Slovénie (23-24) n'était pas sur leur feuille de route, pas plus que les premières périodes ratées contre l'Angola (25-19) et le Paraguay (35-13). Mais en terminant la première phase, à Trèves, par deux victoires, elles se remettraient sur la voie la plus directe vers le podium.

"On n'a pas le choix: soit on retrouve notre niveau et on peut gagner ces deux matches, soit on va vers une cruelle désillusion. Mais je suis persuadé que les filles vont répondre présent et que la qualité du jeu sera là", a déclaré le sélectionneur Olivier Krumbholz au micro de BeinSports.

La Roumanie ayant battu l'Espagne mardi (19-17), les Françaises devront d'abord se défaire des Ibériques, qu'elles connaissent fort bien - on se souvient de leur remontée héroïque aux Jeux de Rio (27-26 après prolongation) ou encore de la victoire in extremis au Mondial-2015 (22-21) - avant de disputer la "finale" du groupe face aux coéquipières de la très redoutée Cristina Neagu.

En terminant première, la France pourrait affronter la Hongrie, la Pologne, voire la République tchèque, trois adversaires de valeur, mais à sa portée, en huitième de finale à Leipzig. En cas de double échec jeudi et vendredi, elle filerait tout droit vers la quatrième place et un choc avec la Norvège, tenante de titre et grande favorite à sa propre succession.