Info

La Bourse australienne va passer à la technologie du blockchain

L'Australian Securities Exchange (ASX) est le huitième marché d'actions du monde
L'Australian Securities Exchange (ASX) est le huitième marché d'actions du monde
afp.com - WILLIAM WEST
La technologie de la "chaîne de bloc" a fait ses débuts en 2009 pour servir de base au bitcoin
La technologie de la "chaîne de bloc" a fait ses débuts en 2009 pour servir de base au bitcoin
afp.com - ANTHONY WALLACE
dans

La principale Bourse australienne a annoncé qu'elle allait recourir pour ses transactions au "blockchain", la technologie informatique servant de base aux monnaies virtuelles comme le bitcoin, parlant de première pour une institution financière majeure.

L'Australian Securities Exchange (ASX), le huitième marché d'actions du monde, va remplacer son système actuel appelé CHESS par la technologie de la "chaîne de blocs" ("blockchain") pour gérer la vente et l'achat d'actions, selon un communiqué publié jeudi.

Le blockchain utilise des blocs de transactions codés et authentifiés s'ajoutant les uns aux autres et se présente sous la forme d'un grand registre public réputé infalsifiable, car toute modification d'information doit être simultanément faite chez tous les utilisateurs.

Ce système, qui pourrait être lancé à partir de mars, selon l'ASX, vise à réduire le coût des transactions et à les rendre plus sûres.

"L'Australie sera en première ligne de l'innovation sur les marchés financiers", a commenté le directeur général de l'ASK, Dominic Stevens. "Nous avons encore du travail à faire, mais cette annonce représente une avancée majeure."

La technologie de la "chaîne de blocs" a fait ses débuts en 2009 pour servir de base au bitcoin.

La réputation de sécurité de la technologie intéresse fortement le secteur bancaire, où le "blockchain" pourrait ouvrir de nouveaux horizons, simplifier les transactions dématérialisées et générer des économies.

La Bourse australienne a expliqué qu'elle ferait appel à la plateforme "blockchain" de la société américaine de logiciels Digital Asset. D'après le journal The Australian, il faudra au moins deux ans pour que système soit opérationnel.

"Après tant de battage autour de cette technologie de distribution des données enregistrées, l'annonce faite aujourd'hui est la première preuve significative qu'elle est à la hauteur", s'est félicité le directeur général de Digital Asset, Blythe Masters, dans un communiqué.