Info

Le G20 finance a évité l'épineuse question du protectionnisme

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, le 13 octobre 2017 lors du G20 Finance à Washington
Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, le 13 octobre 2017 lors du G20 Finance à Washington
afp.com - Eric BARADAT
dans

Le ministre des Finances allemand, qui participait pour la dernière fois à une réunion du G20 finance, a indiqué vendredi que l'épineuse question du protectionnisme n'avait pas été abordée au cours des discussions entre les principaux argentiers du monde réunis à Washington.

"Nous n'avons pas discuté spécifiquement du problème du commerce parce que ce n'est pas la principale compétence du G20", a déclaré Wolgang Schäuble lors d'une conférence de presse alors que Etats-Unis, Canada et Mexique sont réunis près de Washington pour renégocier le traité de libre-échange nord américain (Aléna) à la demande de Donald Trump qui envisage de s'en retirer.

Le président américain a maintes fois dénoncé ce traité qui, selon lui, est destructeur d'emplois américains et est responsable du colossal déficit commercial avec le Mexique (plus de 64 milliards de dollars).

"Souvenez-vous que nous avions eu des discussions très difficiles au début de notre présidence (du G20), en particulier à Baden-Baden (Allemagne)", en mars dernier, a rappelé le ministre allemand soulignant que cette fois, les discussions avaient été "plus détendues".

Cette réunion de ce groupe des pays les plus puissants du monde à Baden-Baden avait vu la première participation des représentants de l'administration Trump, qui affiche des positions hostiles au libre-échange. Les Etats-Unis étaient parvenus à bloquer l'adoption d'une résolution condamnant le protectionnisme.

M. Schäuble, qui va quitter son poste de ministre des finances après huit années d'exercice à la suite des élections allemande, a par ailleurs invité son successeur à ne pas céder à la complaisance.

"Dans la situation actuelle d'une économie qui se porte bien, je dirais que la complaisance est la plus grande tentation. Mon conseil comme je l'ai toujours dit est que le ministre allemand des Finances ne doit pas être trop gentil. Sinon, il soutient la complaisance, ce qui est une mauvaise chose", a-t-il dit.

Wolgang Schäuble devrait prendre la tête du Parlement allemand (Bundestag) le 24 octobre.