Législatives: Lassalle de nouveau candidat dans les Pyrénées-Atlantiques

Jean Lassale, le candidat à l'élection présidentielle, lors du débat de BFMTV et CNews, à la Plaine-Saint-Denis, le 4 avril 2017
Jean Lassale, le candidat à l'élection présidentielle, lors du débat de BFMTV et CNews, à la Plaine-Saint-Denis, le 4 avril 2017
afp.com - Lionel BONAVENTURE
dans

Jean Lassalle, candidat indépendant à l'élection présidentielle qui avait recueilli au 1er tour 1,21% des voix, a annoncé mercredi à l'AFP qu'il briguerait un nouveau mandat aux législatives dans la 4e circonscription des Pyrénées-Atlantiques, dont il est député sortant.

"Je suis un atout pour ce territoire. J'ai créé un certain écho lors des élections présidentielles, je ne pouvais pas m'arrêter là", a-t-il déclaré. "Je le fais au nom de mon parti Résistons! qui sera en mesure de présenter une cinquantaine de candidats dans toute la France", a ajouté cet ancien compagnon en politique et ami de longue date de François Bayrou qui a depuis rompu avec le patron du MoDem.

Dans la circonscription de Mauléon-Soule, Jean Lassalle, âgé de 62 ans, affrontera Marc Oxibar (LR), Bernard Uthurry (PS), Laurent Inchauspé (UDI), Gilles Husraix (FN), Véronique Zenoni (EELV), Anita Lopepe (EH Bai/Pays Basque, oui, coalition nationaliste basque) et Loïc Corrégé, investi par La République en Marche du président Emmanuel Macron.

Originaire de Tarbes (Hautes-Pyrénées) et âgé de 37 ans, Loic Corrégé est militaire au 1er Régiment parachutiste d'infanterie de marine (Rpima) de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), une unité des Forces spéciales françaises. Les responsables locaux de La République en Marche ont annoncé que la démission de Loïc Corrégé de ses fonctions militaires "était en cours".

Jean Lassalle s'était rendu célèbre par une grève de la faim de 39 jours en 2006, à l'Assemblée nationale, pour protester - avec succès - contre la délocalisation d'une usine de sa région puis par un tour de France à pied en 2013.