Info

Les touristes chinois, de retour en France, réveillent les ventes de montres de luxe

Atelier de la société Bernard Richards Manufacture, à Magny-en-Vexin (Val-d'Oise) le 11 mars 2016
Atelier de la société Bernard Richards Manufacture, à Magny-en-Vexin (Val-d'Oise) le 11 mars 2016
afp.com - LIONEL BONAVENTURE
En matière de montres connectées, l'Apple Watch, dont une version est présentée ici le 12 septembre 2017 à Cupertino, en Californie, "fait du bien au marché et le dynamise"
En matière de montres connectées, l'Apple Watch, dont une version est présentée ici le 12 septembre 2017 à Cupertino, en Californie, "fait du bien au marché et le dynamise"
afp.com - JUSTIN SULLIVAN
dans

Les ventes de montres de luxe se sont envolées de 8% en France en 2017, en grande partie grâce aux touristes chinois dont le retour dans l'Hexagone, après une désaffection liée aux attentats, redonne des couleurs au marché horloger.

"L'horlogerie connaît une vraie sortie de crise, à tel point que la montre est devenue le principal contributeur de développement de l'ensemble du secteur" horlogerie-bijouterie-joaillerie-orfèvrerie, résume le comité professionnel Francéclat dans son rapport annuel publié jeudi.

En chute de 6% en 2016, les ventes horlogères dans l'Hexagone affichent pour 2017 une croissance de 4% en valeur, pour un chiffre d'affaires total de 5,6 milliards d'euros.

"Le retour des touristes, notamment chinois, explique en grande partie la reprise des achats de montres", résume Francéclat.

Le nombre de Chinois ayant visité Paris et sa région, qui sera rendu public la semaine prochaine, est attendu en nette progression pour 2017, après une année 2016 marquée par une baisse de 21% (soit 268.000 visiteurs en moins). Selon la Banque de France, qui évalue les recettes touristiques, un touriste chinois dépense en moyenne 1.647 euros pendant son séjour en France.

"Les visiteurs étrangers sont une composante du marché à laquelle on ne pense pas toujours, mais qui a un impact direct, et on le voit nettement sur le segment de la montre très haut de gamme en 2017", indique à l'AFP Hervé Buffet, délégué général du comité.

"Les Chinois achètent beaucoup à Paris et représentent un énorme potentiel, c'est pour cela qu'il faut encore améliorer l'accueil et la sécurité" pour éviter notamment les vols dont ils peuvent être la cible, renchérit Hubert Lapipe, directeur général de Société 5, qui contribue aux données annuelles.

- Prix stratosphériques -

Si le nombre total de montres vendues (12 millions) en France a baissé en 2017 par rapport à 2016, leur valeur s'est envolée: la catégorie la plus chère - soit les pièces coûtant plus de 5.000 euros - a ainsi enregistré un bond de 8%, alors qu'elle avait chuté de 10% l'année précédente.

Ce segment très haut de gamme ne représente que 0,5% des ventes de montres, mais il contribue pour 33,6% au chiffre d'affaires horloger total.

"Il n'y a pas de limite en termes de prix, on a des montres qui peuvent atteindre des prix stratosphériques en raison de la rareté du mouvement, ou du rajout de diamants ou de rubis. Et ces montres à plus de 5.000 euros sont souvent l'apanage des fabricants suisses ou de marques françaises fabriquées en Suisse", précise Hervé Buffet.

Pour Hubert Lapipe, la croissance du segment montres de luxe "est même supérieure, en réalité", aux 8% dont le rapport fait état, "car nous comptabilisons uniquement les montres achetées +pour soi+, sans prendre en compte donc les achats que les Chinois font aussi pour d'autres et qu'ils ramènent en Chine".

Dans les autres gammes, les montres coûtant entre 1.000 et 4.999 euros ont elles aussi vu leurs ventes progresser, de 6% en valeur, tandis que celles se situant entre 300 et 999 euros ont grimpé de 16%, ces dernières "bénéficiant de l'engouement pour la montre connectée et celui pour la montre liée à la pratique sportive".

En matière de montres connectées, "l'Apple Watch fait du bien au marché et le dynamise", tient à souligner M. Lapipe, qui souligne aussi l'importance du segment "petits prix" (inférieur à 200 euros), "animé par les réseaux sociaux et qui ont redonné le goût de la montre aux +millennials+", la génération qui a grandi avec Internet.

Du côté du commerce en ligne, l'horlogerie est également en avance par rapport à la bijouterie: l'achat de montres en ligne a ainsi atteint 8,4% l'an dernier, "un changement des modes de consommation qui s'accentue" alors que les ventes sur Internet ne représentent encore que 5,8% des ventes côté bijoux.