Info

Mexique: Trudeau veut que l'Aléna protège les travailleurs

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau (g) et le président mexicain Enrique Peña Nieto, le 12 octobre 2017 à Mexico
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau (g) et le président mexicain Enrique Peña Nieto, le 12 octobre 2017 à Mexico
afp.com - Alfredo ESTRELLA
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau devant les membres du Sénat mexicain, le 13 octobre 2017 à Mexico
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau devant les membres du Sénat mexicain, le 13 octobre 2017 à Mexico
afp.com - PEDRO PARDO
dans

Le Premier ministre Justin Trudeau a indiqué vendredi à Mexico qu'un nouvel accord de libre-échange nord-américain (Aléna) doit impérativement protéger les ouvriers et les classes moyennes pour lui garantir un succès durable.

S'exprimant devant le Sénat mexicain, au terme de sa visite officielle de deux jours au Mexique, Trudeau a milité pour un accord "gagnant-gagnant-gagnant", qui veillerait à améliorer les conditions de travail des travailleurs des trois pays.

"Nous devons viser des accords commerciaux qui sont gagnant-gagnant-gagnant, assurant aux ouvriers d'Amérique du Nord de meilleures normes, salaires et conditions de travail", a-t-il défendu.

"Des normes progressistes en matière de conditions de travail feront qu'un accord Aléna modernisé ne se contente pas de renforcer le libre-échange mais bénéficie d'un soutien populaire durable", a-t-il affirmé, dans une référence à peine voilé aux salaires très bas pratiqués au Mexique qui concurrence ainsi ses partenaires du Nord.

"Dans notre société de plus en plus globalisée, nous voyons des gens qui craignent d'être laissé sur le bord de la route. L'isolationnisme progresse dans trop d'endroits dans le monde", a-t-il regretté.

"En tant que dirigeants, nous devons veiller à ce que la classe moyenne et ceux qui travaillent dur s'y intègrent", a poursuivi le jeune Premier ministre.

M. Trudeau a recueilli de nombreux applaudissements des sénateurs lorsqu'il a affirmé que l'accord devait également promouvoir l'égalité entre les sexes.

Cette visite se déroule alors que se tiennent près de Washington des discussions difficiles sur la renégociation de l'Aléna, plusieurs fois qualifié de "désastre" pour les emplois américains par le président américain Donald Trump.

Reçu mercredi à Washington, M. Trudeau avait assuré qu'il restait optimiste sur le succès des "difficiles et parfois même imprévisibles" négociations en cours.

De son côté, le président Trump a laissé entendre qu'il pourrait abroger ce traité signé en 1994, qui réunit les Etats-Unis, le Canada et le Mexique dans une vaste zone de libre-échange.