Top 14: le Racing 92 est "bien debout" assure Travers

Laurent Travers, entraîneur du Racing 92, suit le match face à Montpellier, le 5 novembre 2016 à Colombes
Laurent Travers, entraîneur du Racing 92, suit le match face à Montpellier, le 5 novembre 2016 à Colombes
afp.com - FRANCK FIFE
dans

Le Racing 92, dont la saison a été marquée par les déboires extra-sportifs, est "bien debout" et "entend le rester le plus longtemps possible" pour défendre son bouclier de Brennus, a assuré jeudi son entraîneur Laurent Travers avant d'affronter Montpellier en barrage.

"Pour les clubs qui ont été champions, l'année qui suit est toujours très compliquée, on l'a encore démontré. Mais malgré toutes les complications, on est encore debout, et bien debout, et on espère rester debout le plus longtemps et le plus loin possible", a-t-il déclaré en conférence de presse à Perpignan, où l'équipe est en stage.

"On est très heureux de pouvoir le défendre (le titre de champion de France, ndlr) quand on voit la saison qui vient de se dérouler, cela a été assez tendu, assez difficile. Maintenant ce qui est important c'est de pouvoir bien le défendre", a-t-il ajouté.

Sixième du championnat, le Racing s'est qualifié pour les phases finales lors de la dernière journée après une saison marquée par de nombreuses affaires extra-sportives (corticoïdes, fuite de Goosen, arrestation de Carter en état d'ivresse, d'Ali Williams en possession de cocaïne, fusion avortée avec le Stade Français).

"J'espère que cela nous aura rendu plus forts", a dit Travers, en soulignant que ces affaires avaient "laissé des traces" mais qu'il ne voulait pas "faire les Calimero, ce serait trop facile."

L'entraîneur du Racing 92 a également jugé que Montpellier, où le Racing a été écrasé 54-3 fin avril, avait "un ascendant indéniable", avant les retrouvailles samedi.

"Mais il y a des clubs sixièmes qui ont été en finale, voire champions. Bien sûr qu'on n'est pas favoris quand on voit la saison de Montpellier, c'est l'ogre contre le Petit Poucet mais (...) en quart de finale tout est possible", a-t-il assuré.