Trois soldats américains blessés par un soldat afghan

Un soldat afghan à Kaboul le 16 juin 2017
Un soldat afghan à Kaboul le 16 juin 2017
afp.com - WAKIL KOHSAR
dans

Trois soldats américains ont été blessés samedi par les tirs d'un soldat afghan sur une base militaire proche de Mazar-i-Sharif (nord), attaquée fin mars par les talibans, et leur assaillant tué, a annoncé le ministère de la Défense.

"Selon nos informations les trois soldats américains se trouvaient en visite sur la base de Shahin quand ils ont été blessés dans l'attaque", a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère Mohammad Radmanish.

Le commandement de l'opération de l'OTAN en Afghanistan, Resolute Support (RS), a confirmé l'attaque et précisé qu'elle s'était déroulée à 14h00 locales (9H30 GMT) sur la base de Shahin, l'une des plus importantes du pays qui héberge le 209e Corps d'armée et couvre neuf provinces.

"Des soldats américains ont été blessés. Un soldat afghan a été tué et un autre blessé" indique RS dans un communiqué mis en ligne sur son compte Twitter.

"Aucun soldat américain ou de l'Otan n'a été tué. L'incident est en cours d'investigation" ajoute le commandement.

L'attaque n'a pas été revendiquée.

Le dernier incident de ce genre est survenu il y a tout juste une semaine, le 11 juin, dans l'est du pays: un soldat afghan avait ouvert le feu sur les troupes américaines tuant trois soldats, au cours d'une opération dans la province du Nangarhar, bastion des combattants du groupe Etat islamique.

Les talibans avaient revendiqué l'opération, l'attribuant à un élément infiltré.

La base de Shahin, située à quelques kilomètres de la grande ville de Mazar-i-Sharif dans le nord du pays, avait été attaquée plusieurs heures durant le 21 avril, un vendredi à l'heure de la prière, par un commando d'une dizaine d'insurgés habillés comme les forces spéciales afghanes.

Plus de 135 soldats aghans, jeunes recrues pour la plupart, avaient été tués et des dizaines blessés dans cette opération spectaculaire, revendiquée par les talibans, qui avait forcé le ministre de le Défense à démissionner.

Selon des sources de sécurité, le commando avait voulu viser la trentaine d'instructeurs allemands et conseillers américains présents sur cette base, dont aucun n'avait été blessé.