Bach al-Assad

Ce mardi 19 novembre au matin, un double attentat suicide visait pour la première fois depuis le début de la guerre en Syrie, l’ambassade iranienne de Beyrouth. L’attentat a fait au moins 23 morts et 150 blessés et a été revendiqué par un groupe jihadiste. Le responsable jihadiste de ce groupe proche d’Al-Qaida a prévenu que les attentats se poursuivraient au Liban tant que le Hezbollah chiite continuerait de combattre en Syrie. Pourquoi le Liban est-il toujours la cible de ces attentats qui se multiplient depuis cet été ? Réponses avec Karim-Emile Bitar, directeur de recherche à l’Institut des Relations internationales et stratégiques (IRIS).
Partager: 

Pages

  • 1