boiko borrisov

Le dimanche 16 juin, ils étaient plus de 10 000 manifestants à Sofia.
Depuis près de trois semaines, des milliers de Bulgares descendent chaque jour dans la rue pour crier leur ras-le-bol de la corruption qui gangrène le gouvernement et tout le système administratif. En février dernier, déjà, de violentes manifestations contre la vie chère avaient poussé le Premier ministre à la démission. La chercheuse Nadège Ragaru, spécialiste d'histoire sociale dans les Balkans, était à Sofia ces dernières semaines. Récit et analyse.
Partager: 

Pages

  • 1