Boko Aram

Le président nigérian fraîchement élu avait fait le pari d'écraser la secte islamiste Boko Aram avant la fin de l'année 2015. Muhammadu Buhari a changé de discours  et se dit prêt désormais à discuter avec des "chefs crédibles" du mouvement, pour obtenir la libération des lycéennes de Chibok enlevées il y a plus d'un an et demi. 
Partager: 

Pages

  • 1