Bülent Arinç

(Capture écran Twitter)
Pas d'éclats de rire en public, pas de pole dance, pas de vacances sans son mari... A quelques jours de l'élection présidentielle, pour laquelle le chef du gouvernement conservateur est donné favori, Bülent Arinç, vice-Premier ministre, accumule les déclarations sexistes. Ses propos ont suscité des moqueries, mais aussi la colère des Turques sur les réseaux sociaux. Tour d'horizon.
Partager: 

Pages

  • 1