Henri Sterdyniak

La Banque publique d'investissement : un outil taillé pour la relance économique, selon l'OFCE
Les deux dernières élections françaises traduisent l'échec de la politique économique voulue par le chef de l'Etat, basée sur la réduction des déficits à 3% du PIB. Une politique qui vise à satisfaire aux critères du traité de stabilité européen. Cette position peut être considérée comme une politique de "désinvestissement public", en opposition à celle de l'investissement. Jusqu'où cette orientation peut-elle être maintenue et avec quels effets à moyen et long terme ? D'autres alternatives seraient-elles envisageables ? Analyse.
Partager: 
Au moment où la Russie vote son entrée dans l'Organisation Mondiale du Commerce, des lois restreignant la liberté d'expression,...
Partager: 

Pages

  • 1