Henrik Uterwedde

Angela Merkel, Vladimir Poutine, David Cameron, Barack Obama et François Hollande © AFP
Alors que les affrontements ne faiblissent pas dans l'Est de l'Ukraine, où les séparatistes pro-russes ne reconnaissent pas le pouvoir du gouvernement ukrainien, l'Union Européenne, elle, cherche encore la meilleure solution pour mettre fin au conflit qui sévit depuis cinq mois. Si les Etats-Unis se montrent très fermes envers les Russes, accusés d'attiser la violence, les Etats européens restent plus modérés. Et surtout l'Allemagne qui entretient une relation, historiquement et géographiquement, privilégiée avec la Russie. Explications avec Henrik Uterwedde, directeur adjoint de l'Institut franco-allemand de Ludwigsburg en Allemagne.
Partager: 

Pages

  • 1