Au moins une dizaine de personnes issue des bidonvilles de la capitale est morte depuis l’annonce officielle de la réélection du président Uhuru Kenyatta, vendredi. Des zones acquises à l'opposition, qui de son côté, avertit qu’elle ne renoncera pas à obtenir la proclamation de son candidat Raila Odinga comme vainqueur de la présidentielle. 
Partager: 

Pages

  • 1