Nantes

Des soldats français quittent l'Afghanistan, le 12 mars 2013. Ils ont laissé derrière des dizaines d'interprètes qui continuent aujourd'hui à risquer leurs vies. Ils sont une cible privilégiée des talibans. 
Ce jeudi 17 novembre, les avocats d’une trentaine  d’interprètes afghans -  ayant travaillé pour l’armée française entre 2002 et la fin 2014 - ont contesté devant le tribunal administratif de Nantes (ouest) le refus par l’Etat de leur accorder un visa. Une lourde procédure qui s’ajoute à un quotidien fait de peur et de menaces. 
Partager: 
Après les attaques à répétition de Dijon, Joué-lès-Tours et Nantes, François Hollande a appelé les Français à faire preuve de...
Partager: 
Serge Charnay en haut de sa grue, dimanche 17 février (Photo Frank Perry/AFP)
Il a défendu "la cause des papas" en occupant une grue nantaise désaffectée pendant tout le week-end, suscitant d'abord l'émotion...
Partager: 

Pages

  • 1