Les Algérien-nes appelés aux urnes le 4 mai 2017 pour renouveler leurs député-es à l'Assemblée populaire nationale, peinent à se mobiliser. Dans la morosité ambiante, les femmes s'invitent dans le scrutin, pour le pire et le meilleur. L'occasion d'aller à la rencontre de Zoulikha qui slame contre le harcèlement de rue et au delà pour faire résonance aux maux de ses concitoyennes.
Partager: 
Tata Milouda mesure son bonheur quotidien. Trop longtemps réduite au silence dans son village marocain, elle rattrape le temps...
Partager: 

Pages

  • 1