14 juillet : le Mexique et les forces spéciales à l'honneur

Une répétition sur les Champs Elysées, le 10 juillet dernier. Cette année, le RAID, le GIGN et la BRI vont  défiler pour la première fois ce 14 juillet.
Une répétition sur les Champs Elysées, le 10 juillet dernier. Cette année, le RAID, le GIGN et la BRI vont  défiler pour la première fois ce 14 juillet.
(AP Photo/Thibault Camus)

Retransmis  en direct sur notre antenne et notre site web, dès 10h ce mardi, le traditionnel défilé du 14 juillet réservera quelques surprises... malgré la crise.

dans
Le général Hervé Charpentier est le grand organisateur de cette cérémonie, un moment fort dans le calendrier français. 

Cette année le Mexique est à l'honneur.
156 militaires des différents corps de son armée et de sa gendarmerie ouvriront la parade.  Une première pour un pays d'Amérique Latine invitée à cette occasion et  première  aussi côté français puisque que ce défilé  coïncide avec une visite d'État organisée au moment de la fête nationale.

Autre nouveauté, la venue des des forces spéciales du ministère de l'intérieur

Sur le site de RTL , le général donne quelque précisions : "Le monde a changé pour les armées, mais aussi pour les forces de sécurité et de défense, affirme le général. Une nouvelle ère a commencé et il n'était pas envisageable de ne pas l'exprimer dans cette journée de fête nationale. Ce sont bien entendu les militaires, mais devant eux les forces spéciales du ministère de l'intérieur ouvriront le défilé d'une manière originale qui marquera bien cette nouvelle donne de l'actualité nationale et internationale."

Le RAID, le GIGN et la BRI vont ainsi défiler pour la première fois ce 14 juillet.


Mais, crise oblige, ce défilé verra 30 pour cent d'engins en moins: " pas de troupes du génie, pas de chars XL si appréciés du public " , a précisé le gouverneur militaire de Paris.
La crise est partout.