À force de se déplacer, l'Australie dérègle son GPS

(cc/Wikipedia/Geonarva)

Le gouvernement australien prévoit de modifier les coordonnées géographiques officielles du pays-continent, début 2017. Le but : s'adapter à son évolution géologique.

dans
La Terre a la bougeotte. Sa surface est en constante évolution du fait, notamment, de la « dérive des continents », c'est-à-dire le déplacement  des plaques tectoniques.

Toutes les zones de la planète sont concernées. L'Afrique glisse vers le Nord, à tel point que la mer Méditerranée devrait avoir disparu dans 50 millions d'années. L'Himalaya gagne en moyenne un mètre tous les mille ans. L'Australie, elle, se déplace chaque année de 7 cm vers le Nord, entrant en collision avec la plaque Pacifique qui file vers l'Ouest à la vitesse de 11 cm/an, selon les explications de Dan Jaksa, de l'Institut australien de sciences géophysiques (lien en anglais). Interrogé par l'Australian Broadcasting Corporation (lien en anglais), il explique que le pays se situe sur la plaque continentale la plus rapide au monde. À cause de ces mouvements, dans quinze millions d'années, il devrait se situer 1 000 km plus au Nord qu'aujourd'hui. À titre de comparaison, les plus anciens « ancêtres » de l'Homme connus datent d'il y a sept millions d'années.

Comme le reste du monde, l'Australie est soumise aux mouvements tectoniques, qui la poussent vers le Nord.
Comme le reste du monde, l'Australie est soumise aux mouvements tectoniques, qui la poussent vers le Nord.
(cc/Wikipedia/Nasa)

Plus de 200 mètres de décalage en 1994

Au-delà des aspects purement scientifiques, cela revêt des conséquences pratiques : pour se repérer dans l'espace, nous répertorions et cartographions les lieux à l'aide de coordonnées. Notamment, les latitudes et les longitudes, lignes imaginaires quadrillant l'espace, exploitées par le système de navigation GPS. Problème : si un point donné se déplace dans ce quadrillage, il change de références. C'est ce qui arrive à l'Australie.

À tel point que le gouvernement du pays-continent met de temps en temps à jour ses coordonnées GPS pour prendre en compte sa migration vers le Nord. Il l'a fait quatre fois en cinquante ans. La dernière actualisation, en 1994, avait corrigé la position officielle du pays de plus de 200 m, rappelle Dan Jaksa.

La mise à jour des coordonnées GPS australiennes doit être menée sous la houlette du Geoscience Australia.
La mise à jour des coordonnées GPS australiennes doit être menée sous la houlette du Geoscience Australia.
(cc/Wikipedia/Bidgee)

Gagner du temps sur la tectonique

Depuis, l'Australie a bougé d'un mètre cinquante. Dan Jaksa prépare donc avec une équipe de scientifiques une nouvelle mise à jour, prévue pour début 2017. Pour gagner un peu de temps sur la tectonique, cette adaptation se calquera en fait sur les coordonnées qu'atteindra l'Australie en 2020, soit une vingtaine de centimètres de plus qu'aujourd'hui. Ce nouveau jeu de données géographiques sera enregistré sous le nom « GDA2020 », pour « Geocentric Datum Australia 2020 ».

Pourquoi changer maintenant ces données, alors que contrairement aux GPS militaires, ceux à usage civil ont une marge d'erreur de trois mètres (lien en anglais) ? Corriger ce décalage d'un mètre et demi peut dès lors sembler superflu.

Mais c'est l'émergence des véhicules autonomes, guidés par ce système de navigation, appelé pour cela à devenir plus précis, qui incite le gouvernement à jouer la prudence. « Dans un futur pas si lointain, nous aurons la possibilité d'emprunter des voitures sans conducteur ou, a minima, autonomes, commente Dan Jaksa. Dans ce cas, avec ce mètre cinquante, eh bien, vous serez au beau milieu de la route ou sur une autre voie. »