Abdel et Hachim, agriculteurs

dans

Abdel et Hachim, agriculteurs

Abdel et Hachim sont cousins et cultivent deux hectares. Ils possèdent un hectare où ils cultivent le basrim et louent un hectare où ils cultivent de la betterave et du blé dont 50% de la production est vendue, l’autre pour eux. Ils ont aussi une vache et un bœuf. « Moubarak n’a rien fait pour les agriculteurs. Il n’y a pas assez d’aide sur les engrais. Le prix au sac de 50 kg est passé à 110 LE. Si le gouvernement en paye un, moi il m’en faut cinq par an.» Alors que l'Égypte manque cruellement de blé, Abdel ne peut en produire davantage. « Je ne demande pas mieux mais c’est une culture qui coute cher en eau et en engrais. Alors, soit le gouvernement fait des efforts, soit je n’en cultive pas ! » Le plus important pour eux ? « Chaque année, on peut vendre entre cinq et sept veaux à 2000 LE par tête. C’est grâce à cela qu’on vit. »