Afghanistan : « Les bombardements à Kunduz sont un crime de guerre »

©TV5MONDE
dans
Dans la nuit du 3 octobre, un hôpital dirigé par Médecins Sans Frontières a été bombardé par l’armé américaine à Kunduz, en Afghanistan, causant la mort de 23 personnes. Le bilan pourrait s’alourdir puisque 9 patients et 24 employés de MSF n’ont toujours pas donné signe de vie.
 
Mego Terzian, président de MSF – France, estime que ces frappes américaines constituent un crime de guerre. MSF souhaite d’ailleurs que l’investigation soit menée par la Commission d’enquête internationale humanitaire afin de confirmer qu’il s’agit bien d’un crime.
 
L’Otan et l’armée américaine étaient effectivement informées des coordonnées exactes de l’hôpital de MSF à Kunduz. Selon Mego Terzian, "s'il y a eu une erreur, la décision politique de bombarder en est une. Mais l'acte en lui-même n'est pas une erreur".
 
Le président des Etats-Unis, Barack Obama, a directement présenté ses excuses à la Présidente internationale de MSF, Joanne Liu. Il lui a affirmé qu’il ferait de son mieux pour éclaircir les raisons de cette tragédie.