Afghanistan - Polémique autour des résultats

Ouverture des urnes électorales le 20 août 2009 dans un bureau de de vote à Kaboul (AFP)
Ouverture des urnes électorales le 20 août 2009 dans un bureau de de vote à Kaboul (AFP)
dans
La commission électorale a annoncé qu'il n'y aurait pas de second tour le 7 novembre comme prévu. Le président Karzaï est donc déclaré vainqueur.

Abdullah Abdullah, rival d'Hamid Karzaï a décidé de se retirer de la course le 1er novembre, ce qui laissait le président sortant seul en lice pour le vote.

Les autorités électorales afghanes avaient invalidé un tiers des bulletins de vote favorables à Hamid Karzaï.
L'ONU avait déjà dénoncé des "fraudes considérables".

Ces annulations de bulletins font passer Karzaï - jusque là crédité de 54% - sous la barre des 50%, à 49,67%. Le président sortant se retrouvait donc au second tour face à son rival Abdullah Abdullah.

Dès le début, Abdullah Abdullah avait accusé Hamid Karzaï, le président sortant, de truquer le résultat des urnes.

La proclamation officielle devait être faite le 17 septembre, mais il a fallu finalement attendre le recomptage de centaines de milliers de bulletins, plus de 10% du total, la Commission électorale ayant constaté de multiples fraudes à travers le pays.



Un nouveau mandat et de nombreux engagements

Un nouveau mandat et de nombreux engagements
Hamid Karzaï a été investi dans son fauteuil de président de la République afghane au terme d'une longue bataille électorale. Dans son discours d'investiture, il a tendu la main à son ancien rival politique Abdullah Abdullah. Hamid Karzaï a promis de mettre fin à la culture de l'impunité et à la corruption qui gangrènent son pays.

Récit de Dominique Laresche
TV5Monde
19 novembre 2009 - 1'30


Hamid Karzaï appelle à l'unité de tous les Afghans

Hamid Karzaï appelle à l'unité de tous les Afghans
Le président afghan conserve son fauteuil, sans gloire. Le second tour a été annulé faute de rival. Le chef de l'État a appelé à l'unité de tous les Afghans. Une main tendue rejetée par les taliban réfugiés au Pakistan.

Récit de Nicolas Dudouet
3 novembre 2009 - 2'03

Présidentielle afghane : vers un deuxième tour ?

Présidentielle afghane : vers un deuxième tour ?
La commission des plaintes électorales a rejeté un tiers des votes favorables au président sortant Hamid Karzaï. ce dernier se trouve donc sous la barre des 50% de votes nécessaires pour être élu dès le premier tour. Karzaï a officiellement annoncé qu'il accepterait le résultat de l'élection.

Sujet de Jean-François Bellanger (Radio Canada) et analyse de Jean-Luc Racine directeur de recherche au CNRS.
20 octobre 2009 - 6'34

“Karzaï et Abdullah ont fraudé tous les deux“

“Karzaï et Abdullah ont fraudé tous les deux“
L'analyse de Amin Wardak, ancien compagnon de route du commandant Massoud qui dirigeait la résistance afghane, qui publie Mémoires de guerre aux éditions Arthaud.

TV5Monde
21 octobre 2009 - 6'06

Hamid Karzaï dément l'existence de fraude massives

Hamid Karzaï dément l'existence de fraude massives
Pour le président sortant, installé il y a huit ans par la coalition militaire internationale emmenée par les Etats-Unis après sa victoire contre les taliban, "s'il y a eu des fraudes elles sont mineures, et cela arrive dans le monde entier."

Récit de Dominique Laresche
17 septembre 2009 - 1'36

La guerre des nerfs

La guerre des nerfs
Cinq jours après les élections, les irrégularités se confirment de plus en plus. La commission électorale a dépouillé 10% des votes, et Hamid Karzaï serait légèrement en tête. Son principal rival Abdullah Abdullah crie à la fraude.

Récit de Rémy Vincent
26 août 2009 - 1'57