Attentat à Berlin : un camion fonce dans la foule sur un marché de Noël

Le marché de Noël de Berlin a été la cible d'une attaque. L'agence de presse DPA annonce que cette attaque est "probablement un attentat".
Le marché de Noël de Berlin a été la cible d'une attaque. L'agence de presse DPA annonce que cette attaque est "probablement un attentat".
(AP Photo/Michael Sohn)

Un camion a foncé sur la foule d'un marché de Noël de Breitscheidplatz à Berlin, lundi 19 décembre en début de soirée. L'Allemagne confirme qu'il s'agit d'un attentat. Au moins douze personnes ont été tuées et près de cinquante blessées selon la police. 

dans

Un camion a foncé sur une foule dans un marché de Noël au coeur de Berlin lundi soir, faisant au moins 12 morts et 48 blessés. Mardi matin, l'Allemagne confirme qu'il s'agit d'un attentat. L'enquête a été confiée au parquet fédéral, compétent pour les affaires de terrorisme.

Dans un communiqué, Thomas de Maizière, ministre de l'Intérieur, a déclaré : "peu importe ce que nous allons apprendre sur les motivations et le mobile de l'assaillant, nous ne devons pas nous laisser prendre notre mode de vie fondé sur la liberté", avant d'ajouter "que les marchés de Noël et les rassemblements devaient continuer (...) avec la mise en place de mesures de sécurité adéquates".

Cet attentat rappelle celui de Nice au camion-bélier du 14 juillet dernier, le soir de la fête nationale française. 

Le Polonais retrouvé mort à l'intérieur du camion a, quant à lui, été tué par balle. 

Il n'est "pas certain" que le Pakistanais, qui nie par ailleurs les faits, interpellé lundi soir soit le chauffeur du poids-lourd. "Il n'est effectivement pas sûr que ce soit le chauffeur" a dit Klaus Kandt, le chef de la police de Berlin. Il suggère ainsi que le véritable auteur est peut-être toujours en fuite.


Scènes d'horreur sur un marché de Noël de Berlin

par Coralie FEBVRE (AFP, 23h30)

"Il n'a pas cherché à s'arrêter, il a juste continué à rouler": ce touriste a encore du mal à croire ce qu'il vient de vivre en voyant un camion foncer dans la foule sur un marché de Noël à Berlin, un scénario similaire à celui de l'attentat de Nice en juillet.

Il n'a pas le temps de continuer son récit, la police l'éloigne rapidement des journalistes venus sur les lieux du drame. Le poids-lourds a tué au moins neuf personnes en plein centre de Berlin, dans un lieu très fréquenté par les touristes, et en a blessé au moins 50 autres selon un bilan provisoire des autorités, qui pensent qu'il s'agit probablement d'un attentat.

Les témoignages décrivent tous une même scène d'horreur. "On est arrivés juste après et il y avait tous ces gens par terre", raconte une étudiante tunisienne, encore sous le choc. "Je ne me sens plus en sécurité ici", ajoute-t-elle.

Un film vidéo tourné par un journaliste du quotidien local Berliner Morgenpost juste après les faits montre l'ampleur du drame: stands du marché de Noël renversés ou écrasés, badauds étendus sur le sol. 

Le véhicule immatriculé à Gdansk, en Pologne, a laissé une trace béante au milieu du marché de Noël avant de terminer sa course un peu plus loin.

Au moment où le drame s'est produit, vers 20H00 locales (19H00 GMT), le marché était noir de monde, comme tous les marchés de Noël de la capitale allemande à quelques jours des fêtes. 

Mais celui-ci est l'un des plus visités. Il est situé près de l'Eglise du Souvenir de l'empereur Guillaume, en grande partie détruite lors des bombardements de la Deuxième guerre mondiale, et dont les ruines constituent une sorte de mémorial. 

"Des corps et du sang partout"

Il s'agit de l'une des principales attractions touristiques de la métropole, située à deux pas d'une des plus grandes artères commerçantes berlinoises, le Kurfürstendamm, dans l'ouest de Berlin.

"Nous étions assis derrière un stand en train de boire du vin chaud lorsqu'il y a eu soudain ungrand +boum+ et les gens devant moi se sont jetés sur moi", raconte une Australienne, Trisha O'Neill, à la chaîne de télévision Australian Broadcasting Corporation.  

"J'ai juste vu ce gigantesque camion noir qui a foncé à travers le marché et renversé tellement de gens, puis toutes les lumières se sont éteintes et tout était détruit", témoigne-t-elle. 

Il y avait "du sang et des corps partout", y compris d'enfants et de personnes âgées, ajoute-t-elle, disant avoir "éclaté en sanglots".

"C'est horrible. On est venus fêter Noël à Berlin en pensant aussi que c'était plus sûr qu'à Paris", dit pour sapart une touriste américaine d'une quarantaine d'année, Kathy Forbes.

"On était au restaurant pas loin d'ici et on n'osait pas rentrer tant que le conducteur était en liberté, maintenant on va regagner l'hôtel", dit-elle.

Une dizaine de passants, dont aucun n'était présent au moment de l'attaque, se pressent près des cordons de police. Certains filment, sourire aux lèvres, et font un direct avec leur téléphone portable via les réseaux sociaux, alors que la police a pourtant invité le public à ne pas partager de scènes vidéo sur ces événements via internet.

D'autres se recueillent en silence, les larmes aux yeux.

"C'est le pire des scénarios possibles, cela envoie le signal dans le monde entier que tout cela peut se passer n'importe où", lance un Allemand d'une trentaine d'années, qui travaille dans un service de sécurité. Si la piste de l'attentat se confirme, il s'agira du premier de cet ampleur dans le pays. (AFP)

--------------------------------------------------------------------------

Rappel du fil de la soirée à 23 h (Heure Paris)

 

La police de Berlin a annoncé vendredi soir qu'une personne avait été interpellée après qu'un camion a foncé dans la foule sur un marché de Noël, faisant neuf morts, et appelé les habitants de la capitale à rester chez eux.

«Solidarité et fraternité avec nos amis allemands après le drame qui a frappé Berlin ce soir», écrit le Premier ministre Bernard Cazeneuve. «Épouvanté par les nouvelles en provenance de Berlin et pleinement solidaire de nos amis allemands», a réagi le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault.
«Solidarité et fraternité avec nos amis allemands après le drame qui a frappé Berlin ce soir», écrit le Premier ministre Bernard Cazeneuve. «Épouvanté par les nouvelles en provenance de Berlin et pleinement solidaire de nos amis allemands», a réagi le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault.
(AP Photo/Markus Schreiber)

"Un homme, qui est manifestement le chauffeur, a été interpellé", a dit une porte-parole de la police, précisant qu'un "passager" du véhicule était lui "mort", sans plus de précision.

(AP Photo/Michael Sohn)

"Nous sommes en deuil et espérons que les nombreux blessés vont pouvoir recevoir de l'aide", a indiqué le porte-parole de Mme Merkel, Steffen Seibert, sur son compte Twitter, évoquant les "nouvelles effroyables" qui parvenaient de Berlin.


Les forces de l'ordre de la capitale appelaient les Berlinois "à rester à la maison et à ne pas diffuser de rumeurs". (AFP) Selon les médias allemands, la camion était immatriculé en Pologne et appartenait à une société de livraison. Selon la police locale, "il n'y a aucun indice laissant à penser qu'il y ait d'autres sources de danger"

 
Il y aurait au moins 50 blessés
Il y aurait au moins 50 blessés
(AP Photo/Michael Sohn)


Rappel :

Un camion a foncé dans la foule ce lundi soir au marché de Noël de Berlin. Selon les médias locaux, il y aurait un mort et plusieurs blessés annonce la police. Le camion a été maîtrisé sur la Breitscheidplatz où se tient le marché de Noël. (AFP)

Plusieurs ambulances sont arrivées sur place pour porter secours aux blessés. Une vidéo du Berliner Morgenpost montre des guérites détruites sur le marché.

Le conducteur du poids-lourd a roulé sur un trottoir de ce marché de Noël où se trouvaient des badauds dans un quartier très touristique.

Un vieil homme explique au <em>Berliner Morgenpost</em>, qu’il a vu le camion avancer délibérément sur la place, phares éteints.
Un vieil homme explique au Berliner Morgenpost, qu’il a vu le camion avancer délibérément sur la place, phares éteints.
(AP Photo/Michael Sohn)

A 21 h 20,  le bilan était de 9 morts, selon Bild.

Il y a au moins 50 blessés (...) certains grièvement. Il y a des morts", a déclaré le porte-parole de la police. Des vidéos diffusées sur Internet montrent des personnes blessées au sol.

Les réactions politiques françaises