Info

Anna Politkovskaïa, figure emblématique d'une démocratie en recul

Une rue à Toulouse, un kiosque à Reims, une allée à Laval... Une dizaine de lieux publics en France portent désormais le nom d'Anna Politkovskaïa. Ce vendredi 7 octobre, Geneviève Garrigos, présidente d'Amnesty International, assistait, à Montreuil, à l'inauguration d'une place baptisée en l'honneur de la journaliste russe. Elle témoigne de la volonté des élus de perpétuer la mémoire d'Anna Poltikovskaïa, mais aussi de l'émotion que suscite encore cette femme courageuse et engagée.

dans

Inauguration d'une place Anna Politkovskaïa à Montreuil (93)

Témoignage de Geneviève Garrigos

Pourquoi ce choix des municipalités ?

Au-delà du symbole de la femme courageuse, assassinée pour la vérité et la liberté d’expression, qu’était Anna, elle a toujours eu une image très forte. Elle osait s’élever non seulement contre le conflit tchétchène, mais aussi contre la corruption… et contre tout le régime en place.
Mais pour Dominique Voynet, maire de Montreuil, et tous les élus qui font ce choix, il a aussi une dimension symbolique face au régime russe. Quand Vladimir Poutine a appris la mort d’Anna, il a déclaré qu’elle serait vite oubliée, tant ce qu’elle faisait était insignifiant. Et bien ce n’est pas vrai ! Les élus ont la volonté de montrer que la mémoire d’Anna est bien vivante, qu’on ne l’oublie pas et qu’on continue à demander justice pour elle. Car les auteurs du crime n’ont toujours pas été jugé. Le tireur présumé a été arrêté en Tchétchénie au mois de mai, ainsi qu'un colonel à la retraite de l’armée russe qui serait l’organisateur du meurtre. Mais chacun sait que l’enquête est bâclée, traîne en longueur et que les menaces et les pressions sur la presse continuent.
Place Anna Politkovskaïa, à Montreuil (93)
Place Anna Politkovskaïa, à Montreuil (93)

Que signifie, aujourd’hui, la mort d’Anna Politkovskaïa ?

Elle a constitué un tournant, non seulement en Europe, mais aussi en Russie. Jusque là, après les deux guerres de Tchétchénie, tout le monde avait fini par s’accommoder de la normalisation vendue par Poutine - le problème tchétchène était réglé, en quelque sorte.
La mort d’Anna a montré que non seulement tout n’était pas fini, mas aussi que l’on pouvait mourir pour ça. Sa disparition a relancé la défense des droits de l’Homme en faisant connaître ses écrits et à travers des documentaires, comme Lettres à Anna.
Les gens ont pris conscience que les choses n’étaient pas aussi simples en Russie, que le problème ne se limitait pas à la lutte contre le terrorisme et que d’autres aussi pouvaient assassiner sauvagement. Tout cela a beaucoup marqué les esprits.

Noize MC à Montreuil le 7 octobre 2012
Quelle était l'atmosphère à Montreuil ?

Il y avait un côté festif avec de la musique, et notamment MC Noize sur scène, un jeune rappeur russe engagé. Mais surtout beaucoup d’émotion et de recueillement, teintés dl'admiration pour ce symbole de tous ceux qui, aujourd’hui encore, meurent pour leur combat. D’autant plus qu'Anna était une femme, alors qu’on a plus l’habitude de voir des hommes martyrs. Cela lui donne une dimension encore plus exceptionnelle. Il ne faut pas non plus oublier, en 2009, le meurtre de Natalia Estemirova, qui travaillait beaucoup avec Anna, retrouvée le corps criblé de balles à Grozny.
Mais le plus poignant, hier soir, c’était la présence de Vera, la fille d'Anna. L’émotion était à son comble lorsqu'elle a dit sa surprise et sa joie de voir la mobilisation pour sa mère en France.




Souvenirs de Grozny

07.10.2012Elena Volochine, pour TV5Monde
Souvenirs de Grozny

La Russie en lutte pour la liberté d'expression

06.10.2012Geneviève Garrigos, invitée du journal de TV5Monde
La Russie en lutte pour la liberté d'expression