Info

Apple survivra-t-il à la démission de Steve Jobs ?

En congé maladie depuis janvier, Steve Jobs a finalement démissionné le 24 août du groupe américain d'informatique Apple. La célèbre entreprise à la pomme sera-t-elle toujours à la pointe de l'innovation après le départ de son mythique patron ?

dans
Steve Jobs, le patron d'Apple, le 2 mars 2011 à San Francisco (AFP)
Steve Jobs, le patron d'Apple, le 2 mars 2011 à San Francisco (AFP)
Dès l'annonce de la démission de Steve Jobs, l'action Apple a chuté de plus de 5% à la Bourse de New York. Le succès de la société est jusqu'ici toujours apparu indissociable de son cofondateur et patron.

En 1985 déjà, quand Steve Jobs démissionne à la suite d'une lutte de pouvoir interne, Apple débute une traversée du désert de dix ans, comme l'explique sur le Plus Philippe Nieuwbourg, directeur du Musée de l'Informatique : "L’entreprise va jusqu’à s’allier avec IBM et Motorola, les produits ne sont plus « designés » ; ils ressemblent à de simples PC ; Apple perd alors sa différence. Cette décennie est par ailleurs marquée par le lancement d’une multitude de produits qui ne se vendent pas. On pense notamment à la console de jeux Pippin, à Newton - l’ancêtre de l’iPad -, et même à des lecteurs CD et des projets de télévisions."

En 1996, le retour de Jobs redonne son souffle à Apple. Un an après avoir repris les commandes du groupe, il lance l'IMac, un ordinateur monobloc aux couleurs pétantes, qui se veut ultra simple à utiliser. Le public est conquis : il s'en vend un toutes les quinze secondes durant les 139 premiers jours de sa commercialisation. La firme de Cupertino renoue avec le succès.

On peut donc légitimement se demander si Apple saura garder sa place de numéro un mondial de l'innovation high-tech sans le "gourou" Steve Jobs.

Une nouvelle ère ?

Sur les places boursières asiatiques, la réponse a été immédiate : le départ de Jobs, c'est l'espoir d'une nouvelle ère pour le secteur de l'informatique. Les actions de tous les concurrents d'Apple ont progressé jeudi 25 août. "Pour les fabricants de portables, c'est un soulagement. Leur concurrent le plus féroce et leur Némésis s'est retiré" analyse Francis Lun, directeur de la firme de services financiers Lyncean Holdings à Hong Kong.

L'apparente fragilité d'Apple est pour ces sociétés asiatiques l'opportunité de lui ravir sa place de numéro un. Mais attention, "les groupes technologiques sud-coréens vont devoir travailler très dur pour rattraper et dépasser Apple" prévient Greg Roth, analyste chez HMC Investment Securities.

Une succession organisée

Pascal Semama, rédacteur en chef adjoint du magazine SVM Mac, estime qu'Apple va survivre sans problèmes : "La transition avec Tim Cook est préparée depuis des années" explique-t-il sur le plateau de TV5Monde.

Apple survivra-t-il à la démission de Steve Jobs ?

Un avis partagé par Frédéric Filloux, auteur de la Monday Note : " Il a eu très largement le temps d'anticiper sa succession et de mettre en place à la fois une culture d'entreprise et une organisation interne, avec des hommes à lui qui vont la perpétuer. la boîte est dans de bonnes mains".

"Il ne faut pas oublier qu'Apple, c'est bien plus qu'une seule personne" ajoute Michael Gartenberg du cabinet Gartner. On pense bien sûr à Tim Cook, l'héritier, mais aussi à Jonathan Ive, designeur en chef et vice-président senior. Tous deux sont aux côtés de Jobs depuis 1996.

"Steve Jobs est Apple"


Cependant il ne faut pas non plus oublier l'impact de l'image pour vendre : au-delà des produits, la personnalité de Jobs, son éternel combo col roulé noir-jean et son enthousiasme de bateleur étaient devenus aussi emblématiques que le symbole de la pomme.

"Dans le registre de la high tech, Apple est l'équivalent d'une grande maison de couture, souligne Olivier Bomsel, de la chaire ParisTech d'économie des médias et des marques. Il est assez clair que Jobs va mourir. Or Steve Jobs est Apple, une sorte de rocks star ou un créateur de mode. On est donc dans la même configuration que Dior après la mort de Christian Dior ou Chanel après la mort de Coco."

Le peu charismatique Tim Cook saura-t-il à son tour personnifier l'expérience Apple ? L'avenir nous le dira.


Les produits phares d'Apple

1977: l'Apple 2, le premier micro-ordinateur produit en série, remporte un succès immédiat.

1984: le Macintosh fait ses débuts. Il est abordable et propose plusieurs innovations dont un lecteur de disques et une souris.

1998: Lancement de l'ordinateur tout en couleur iMac vendu 1.300 dollars.

1999: l'iBook, présenté comme un iMac portable, est commercialisé.

2001: Apple lance le baladeur iPod pour 399 dollars et ouvre son premier Apple Store a Palo Alto.

2003: Apple ouvre sa boutique de musique en ligne iTunes.

2007: Apple fait une entrée en trombe sur le marché des smartphones avec l'iPhone.

2010: Apple présente sa tablette iPad. Le groupe ravit en mai sa première place d'entreprise technologique en termes de capitalisation boursière à Microsoft.

2011: Lancement du service gratuit de stockage de données en ligne, iCloud.