Argentine : un mois de repos pour la présidente Kirchner après une chute

Un même titre à la Une de tous les journaux argentins ce dimanche 6 octobre : la présidente Cristina Kirchner restera un mois en repos forcé à la suite d'un choc à la tête. Ce n'est pas la première fois que la santé de la présidente inquiète. A quelques jours des élections législatives du 27 octobre, et en plein milieu de son deuxième mandat, les incertitudes qui planent sur sa santé déstabilisent à nouveau le paysage politique argentin. Tour d'horizon des réactions de la presse argentine.

dans

“Un mois de repos“


Un titre sobre pour le quotidien de gauche Pagina12 ce dimanche 6 octobre 2013, assorti d'une belle photo de Cristina Kirchner.

Diagnostic de la Fundacion Favaloro de Buenos Aires : un hématome crânien apparu à la suite d'une chute remontant au 17 août dernier. Pourtant, les analyses effectuées à l'époque n'avaient rien révélé. Selon ces même sources médicales, l’affection dont souffre la présidente est sérieuse, et c’est pour éviter une éventuelle intervention chirurgicale qu’il lui est prescrit un mois de repos sous stricte surveillance médicale.


“La présidente en repos suite à un hématome crânien“


Contrairement à Pagina12, le conservateur La Nacion imprime le dimanche 6 octobre 2013 une photo de Cristina Kirchner, les traits tirés, le visage dissimulé par des lunettes noires à l'arrière d'une voiture dès sa sortie de l'hôpital.

Les aléas de santé de la présidente bouleversent, une fois de plus, la donne politique à quelques jours des législatives, souligne le quotidien avant de récapituler ses antécédents de santé :

2009 : souffrant d'hypertension artérielle, Cristina Kirchner annule un voyage à Cuba.
2011 : hématome crânien suite à une chute.
2012 : opération de la thyroïde.


“Douze heures de silence et de rumeurs“


Titre du quotidien centriste Clarin, dimanche 6 octobre 2013.

Clarin souligne l'inquiétude qui planait pendant les douze heures de silence et de rumeurs qui ont précédé le communiqué officiel faisant état de la mise en observation de Cristina Kirchner :

"La présidente argentine souffre d'un hématome crânien causé par une chute remontant au 17 août, et qui l’oblige à se reposer pendant un mois au moins," ont annoncé les médecins à la suite d'une batterie d'examens neurologiques et cardiovasculaires.




“Cristina en repos : quels pouvoirs à Amado Boudou ?“


A la Une du quotidien indépendant El Dia de la Plata du lundi 7 octobre 2013.

Le vice-président Amado Boudou devrait assumer la présidence pour un mois, conformément à la Constitution en cas d’empêchement du chef de l’État. Or Amado Boudou, lié à plusieurs scandales, est un homme controversé. C'est donc Cristina Kirchner qui avait pris la tête de la campagne des législatives du 27 octobre, afin d'améliorer les mauvais scores de sa coalition, le Front pour la Victoire, aux primaires du 11 août.


“La présidente ne peut pas être démise de ses fonctions“


La Une de Clarin ce lundi 7 octobre 2013 le confirme :
au-delà des législatives, les interrogations portent sur la fin du mandat de Cristina Kirchner.


“Le vice-président n'aura qu'une fonction protocolaire“


Pour La Nacion du 7 octobre 2013, les fonctions d'Amado Boudou seront réduites à la portion congrue en attendant le retour aux affaires de Cristina Kirchner, le 5 novembre au plus tôt.