Info

Argentine : un nouveau scandale de prêtres pédophiles

Argentine vox2
©TV5Monde Montage Karen Schweitzer-Demulder

En Argentine, plusieurs anciens élèves accusent les prêtres de la prestigieuse école Cardenal Newman de Buenos Aires, d'avoir abusés d'eux. Rufino Valera, adolescent au moment des faits, réclame que l'Eglise prenne ses responsabilités.

dans
Le secret a été bien gardé durant quatre décennies au sein de la prestigieuse école Cardenal Newman de Buenos Aires. Aujourd'hui plusieurs anciens élèves devenus adultes dénoncent les abus sexuels dont ils ont été victimes. Rufino Valera avait 12 ans lorsqu'il déclare avoir été abusé une première fois par un maçon dans la maison familiale. Plus tard, scolarisé dans l'école religieuse de la capitale, où il était venu chercher des réponses, il indique avoir été violé à nouveau.

Briser le silence 

Aujourd'hui il prend la parole. Rufino Valera explique que le Père Alfredo a abusé de lui dans sa chambre d'homme d'église : "Il m'avait appelé pour parler d'éducation sexuelle, avec l'excuse de vérifier comment sont mes organes reproducteurs [...] D'abord, il a touché mes fesses et ensuite sans dire un mot, il a inséré un ou deux doigts dans mon rectum." Selon Rufino Valera, le prêtre lui a alors donné des bonbons et indiqué que cela devait rester entre eux et Dieu.

Le quadragénaire reste douloureusement marqué par cet événement. 

Les scandales de pédophilies touchent donc également le pays du Pape François. Alors que le chef religieux a fait savoir dès le début de son pontificat qu'il appliquerait une tolérance zéro dans les églises à travers le monde. Ces dernières années, plusieurs accusations d'abus sexuels ont été rendus public.

Une école pour les garçons de bonnes familles

L'école Cardenal Newman a été créée en 1948 par des prêtres irlandais pour venir en aide aux jeunes garçons. Lorsque Rufino Valera y a été scolarisé, il s'agissait d'une sorte de pensionnat pour les garçons de bonnes familles. Le Président du pays, Mauricio Macri y a même été scolarisé. 

Dans les années 1980, alors qu'il était scolarisé, Rufino Valera avait fait part des abus dont il aurait été victime. A l'époque, un autre prêtre lui aurait conseillé de se taire. La presse locale a pu avoir confirmation que le responsable de l'école, le recteur John Burke avait eu vent de l'agression sexuelle d'un élève sans que son identité ne lui soit précisée.

Rufino Valera indique avoir décidé de parler publiquement après avoir appri que l'école devait mettre en place une cérémonie pour célébrer Mauricio Macri, élu à la présidence du pays en 2015. La direction de l'école aurait proposé d'offrir des soins psychologiques à Rufino Valera et aurait également tenté de le dissuader de rendre l'affaire public, selon la victime présumée. Le quinquagénaire s'interroge aujourd'hui sur les responsabilités de l'Eglise dans les affaires de pédophilies en Argentine et ailleurs.

A la suite de ces révélations, l'Institut religieux dont dépend l'école a présenté dans une lettre ouverte ses excuses auprès de tous les étudiants ayant pu être les victimes de "comportements inacceptables".