Assassinat d'Hervé Gourdel : condamnation unanime

Une du quotidien Libération du jeudi 25 septembre 2014
Une du quotidien Libération du jeudi 25 septembre 2014

Jeudi 25 septembre, les réactions sont légion après l'annonce de l'assassinat de l'otage français en Algérie, Hervé Gourdel.  Presse, politiques, organisations, citoyens, tous s'indignent face à un "crime odieux".

dans
Barbarie

"Barbarie" - tel est le mot qui revient à la Une de tous les quotidiens français et s'affiche sur la manchette du Figaro sur fond noir. Pour Le Parisien, c'est "Le Crime". "Décapité parce que Français" titre, quant à lui, le quotidien Libération.


Pourquoi cet assassinat si brutal s'interrogent les journaux ? "La folie de l'idéologie", "la guerre de propagande et des images" mais aussi "l'envie de faire allégeance vite et fort". "Depuis plusieurs semaines, explique le chercheur Fabrice Balanche dans Le Parisien, l'objectif de l'organisation est double : "attirer l'attention sur elle et prouver par le sang son allégeance à l'Etat Islamique". Mais, conclut Philippe Gélie dans son Edito du Figaro, "Le défi des sociétés civilisées est de se défendre sans se tromper d'adversaires".


"Tous des Hervé Gourdel"


"Nous sommes tous des Hervé Gourdel" répond l'Imam de Drancy dans les colonnes du quotidien français Le Parisien. Témoignage Chrétien, lui, rappelle un communiqué commun publié par 10 organisations musulmanes pour fustiger les exactions commises par Daech. Et des actions communes pourraient en amener d'autres, à l'image de la campagne Twitter et Youtube "Not In My Name" (Pas en mon nom) lancée par une organisation de jeunes musulmans britanniques et à laquelle se sont associés des musulmans du monde entier.


L'instance de représentation de la première communauté musulmane d'Europe, le Conseil français du culte musulman (CFCM), s'est dite « horrifiée » après l'annonce de la décapitation de l'otage français enlevé en Algérie, dénonçant un « crime barbare ». "Les musulmans de France considèrent aujourd'hui ces terroristes comme des ennemis des musulmans de France et des valeurs qui les animent", estime Mohammed Moussaoui, le Président de l'Union des Mosquées de France (UMF). Quant à Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, il invite "Les musulmans de France à se rassembler vendredi à Paris".

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, appelle les Bordelais à en faire de même ce jeudi.


A Saint-Martin-Vésubie, où Hervé Gourdel avait fondé un bureau des guides, les habitants se sont rassemblés ce jeudi à 18h pour une marche silencieuse. A Nice, ville dont Hervé Gourdel était natif, une marche est également prévue samedi matin.


"Dignité et retenue"


La famille d'Hervé Gourdel, a souhaité, ce jeudi, que les rassemblements prévus en France à sa mémoire se déroulent "dans la dignité et la retenue". "Nous ne tolérerons pas les paroles haineuses, provocatrices et politiques, qu'elles viennent de n'importe quel bord. Nous ne souhaitons pas de prise de parole d'élus" a-t-elle indiqué dans un communiqué.

"Nous serons tous des citoyens ordinaires unis dans la peine, soucieux de rendre hommage à Hervé, et surtout respectueux des valeurs de tolérance qu'il incarnait si généreusement" a poursuivi la famille. Avant d'ajouter : "Nous remercions l'ensemble des citoyens français de l'immense soutien qui nous est adressé".

Consternation et appréhension en Algérie

D'autres pays connaissent ce matin ce mélange d'émotion et d'indignation et plus particulièrement l'Algérie.

« Les Algériens sous le choc » , titre le quotidien francophone El Watan . « Victime de l’ignoble », s’exclame le quotidien algérien Le Temps qui craint désormais, « que les tentatives de Daech de s’implanter en Algérie, ne soient justifiées et confirmées par ce crime odieux. »

« consternation et appréhension des citoyens à Bouira » titre, quant à lui, Le Soir d'Algérie. Selon ce quotidien « Tous les citoyens qui avaient cru que le calme était vraiment revenu en Kabylie commencent à craindre le retour à la case départ, aux années noires de la guerre civile des années 1990 ».
 
Le Matin, toujours en Algérie, s’adresse directement au guide de montagne assassiné : « Adieu Hervé, (…) tu as été tué parce que tu étais un homme libre. Tu n’as jamais défié personne sinon la montagne. Quel beau combat tu as mené ta vie durant ! Cette vie étêtée par des fous qui n’ont rien à voir ni avec Dieu ni avec le prophète. Pas un seul Algérien n’a dormi tranquille cette nuit. Surtout pas les amis qui te connaissent et qui t’ont reçu là-bas. »

Les Etats-Unis et l'UE solidaires de la France

Depuis les Nations unies, Barack Obama a apporté son soutien à la France : « La tactique des terroristes n’est pas nouvelle, a déclaré le Président américain avant d'ajouter : De nombreux pays présents aujourd’hui, et notamment le mien ont vu leurs citoyens tués par les terroristes qui ciblent des innocents. Et aujourd’hui, le monde est horrifié par un nouvel assassinat brutal, Hervé Gourdel, victime de terroristes en Algérie. Président Hollande, nous sommes à vos côtés et aux côtés du peuple français, non seulement au moment où vous êtes en deuil pour cette perte terrible mais alors que vous montrez votre résolution contre le terrorisme et pour la défense de la liberté. »

L'Union européenne, elle, affirme être « unie » contre les « groupes terroristes » et dénonce « l'assassinat barbare » d'Hervé Gourdel.

Appel à “la plus grande vigilance“ des ressortissants français


La France, a décidé jeudi d'étendre de 31 à 40 pays son conseil à "la plus grande vigilance" adressé aux Français en début de semaine, a annoncé le patron du centre de crise du ministère français des Affaires étrangères, Didier Le Bret.

Cette décision d'étendre la liste des pays, fait suite à un Conseil de défense réuni autour du président français, François Hollande, après la décapitation d'Hervé Gourdel. Sur son site Internet, le Quai d'Orsay justifie ses choix. "Dans le contexte de l’intervention de la coalition internationale contre Daech, et face au risque accru d’enlèvements et d’actes hostiles contre les ressortissants des pays membres de la coalition, les Français résidant ou de passage dans le pays sont invités à renforcer leur vigilance".


Voici la liste des 40 pays (dans l'ordre alphabétique) : Afghanistan, Algérie, Bahreïn, Burkina Faso, Burundi, Comores, Djibouti, Egypte, Emirats arabes unis, Ethiopie, Indonésie, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Kenya, Koweït, Liban, Malaisie, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Nigéria, Ouganda, Oman, Ouzbékistan, Pakistan, Philippines, Qatar, Sénégal, Somalie, Soudan, Syrie, Tanzanie, Tchad, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yemen.