Assassinats américains par drones au Pakistan : le rapport accablant d'Amnesty International

Le rapport d'Amnesty International sur les homicides perpétrés par les drones de l'administration américaine au Pakistan est accablant. Ce rapport souligne la totale opacité et le non respect du droit international des Etats-Unis dans leur politique d'"assassinats ciblés" par drones interposés. Aymeric Elluin, chargé de campagne armes et impunités chez Amnesty répond aux questions de TV5Monde.

dans

Aymeric Elluin d'Amnesty international

Aymeric Elluin d'Amnesty international

22.10.2013Propos recueillis par Pascal Hérard
On parle de drones capables de déclencher des attaques sur des critères de reconnaissance de formes, de comportements, soupçon de réunion terroriste : qu'est-ce que dit le rapport à ce sujet ?

Notre rapport n'aborde pas les considérations techniques, mais nous avons réussi à prouver que dans un certain nombre de cas, dans neuf attaques, ce sont des civils qui ont été tués, un groupe d'ouvriers de 18 hommes, un enfant de 14 ans, une grand-mère de 68 ans.

Ces attaques par drones sont donc des crimes ?

Tout à fait, ce sont des crimes. Les Etats-Unis sont très doués pour modeler les règles du droit international à leur avantage. Le droit international est pourtant très clair : les civils ne peuvent pas être visés. Si vous devez réagir pour tuer, c'est uniquement en cas de menace imminente de mort. En quoi une personne âgée de 68 ans qui a reçu deux missiles hellfire et dont le corps a été mis en pièces constitue une menace pour le citoyen américain ? Qu'est-ce qui justifie légalement ce type d'attaques ?

Les Etats-Unis seraient devenus un Etat voyou ?

Oui, on pourrait le dire : les Etats-Unis sont en train de détricoter et retricoter le droit international. Le fondement du droit international humanitaire. Le monde ressemble à un immense jeu vidéo. Avec un groupuscule d'hommes aux Etats-Unis qui établit des "kill list" ou parce qu'ils ont vaguement reconnu un vêtement qui pourrait être celui d'un terroriste. La théorie est celle du "sanctuary strike" : on élimine des personnes sur des soupçons. De quel droit les Etats-Unis commettent ces crimes ?