Athanase Contargyris, candidat indépendant soutenu par EELV

Athanase Contargyris n'est membre d'aucun parti mais sa candidature pour la législative est soutenue par Europe Ecologie - Les Verts (le parti écologiste au pouvoir avec les socialistes, en France). Ce Franco-grec veut rassembler les électeurs et les convaincre qu'une autre politique que celle des partis dirigeants des dernières années est possible.

dans
Qui êtes-vous ?

Comme une grande partie des électeurs de la 8e circonscription, je suis un citoyen binational, mais j’ai connu aussi l’expérience de l’expatriation. J’ai vécu plus de 20 ans en France, où j’ai étudié (HEC et droit public), et autant dans notre circonscription, en Grèce, où je réside actuellement. J’ai par ailleurs vécu en Algérie, au Cameroun et au Zaïre.

Père de trois enfants, ancien cadre de Pechiney, parti en congé pour création d’entreprise, je vis en Grèce. Je travaille sur des projets européens avec tous les pays de notre circonscription, dans les nouvelles technologies, l’innovation et l’aide aux PME.

Engagé à gauche, dans la vie associative et politique française, depuis mes études, je suis un européen convaincu, qui veut que l’Europe actuelle et la manière de faire de la politique changent. Je suis persuadé que cela ne peut se faire que si les citoyens se mobilisent pour l’imposer. Membre fondateur d’Attac en Grèce et signataire du Comité Roosevelt 2012, coopérateur d’Europe Ecologie-Les Verts et avant tout citoyen, je ne suis membre d’aucun parti.

Pourquoi voulez-vous être député des Français établis hors de France ?


Les Français hors de France et en particulier ceux de notre circonscription se sont abstenus massivement lors des précédentes élections législatives. Je veux les motiver de voter cette fois-ci. En effet renoncer à voter c’est donner le pouvoir à une minorité et à terme à des groupes d’influence allant contre l’intérêt général. C’est une situation politique que nous ne voulons pas pour la France, pas plus pour les pays où nous résidons.

Si je veux être député c’est pour persuader mes concitoyens que la politique les concerne et que le pouvoir qui leur est donné de choisir leur élu peut influer le cours des choses.

En ce qui concerne leur vie quotidienne les dossiers sur lesquels cela peut être fait sont nombreux : renforcement des passerelles entre l’enseignement français et l’enseignement local, évolution du système des bourses, statuts et contrats des enseignants, reconnaissance des diplômes, réinsertion professionnelle en France, insertion dans le monde du travail des jeunes, couverture santé, droits à la retraite, aides sociales pour les plus démunis.

D’autres sujets plus nouveaux sur lesquels je voudrais travailler sont aussi importants : mesures pour la dépendance des personnes âgées (dont accès à des maisons de retraite en France ou sur place, à créer), accompagnement et coaching d’initiatives solidaires et créatrices d’emplois et de coopérations citoyennes et culturelles entre les citoyens de tous les pays de notre circonscription, créations de Living Labs (laboratoires vivants) dans les pays de la circonscription, pour la conception et la validation de produits et services innovants et durables.

Enfin si je veux être député c’est aussi pour démontrer que c’est possible de faire d’autres politiques générales, en France et en Europe que celles présentées comme inévitables et qu’on peut en faire autrement : en les écoutant, en ayant pour souci de les servir et de servir les intérêts communs avant les intérêts individuels et en restant fidèle au sens de leur vote et aux engagements pris pour l’obtenir.

Sur quelles problématiques faites-vous campagne ?

Cette circonscription est unique par sa grande diversité culturelle et religieuse, la richesse de son histoire et les problèmes qu’elle affronte (les principaux foyers de crise actuels). Les Français qui y vivent sont attachés aux pays où ils résident par des liens forts. Cela permet de donner un sens particulier au mandat de député nouvellement créé pour elle : celui de promouvoir tout ce qui nous rassemble, développer la compréhension mutuelle de nos différences, nous enrichir et enrichir la France de notre diversité.

Ce sera une mission passionnante, que je demande aux citoyens de me confier: résoudre les problèmes communs que nous avons, mais aussi écouter les différents points de vue sur les réalités de nos pays de résidence, les expliquer, sans parti pris, en France, œuvrer pour les rapprocher. Concrètement cela veut dire communiquer avec les citoyens régulièrement et organiser avec eux des réunions de travail sur certains dossiers.
Par ailleurs, citoyen engagé et entrepreneur, je crois à l’esprit d’initiative, y compris en politique : les citoyens peuvent influer sur les politiques. Attac, avec qui je milite, a ainsi réussi à imposer la taxe sur les transactions financières en Europe. Le Collectif Roosevelt 2012 et le programme Vivre Mieux d’Europe Ecologie-Les Verts comportent des propositions qui sont des réponses concrètes et réalistes face aux  politiques actuelles d’austérité en Europe.

Ces politiques que les marchés, les intérêts financiers et certains pays imposent, contre les citoyens, nous menacent tous de récession. Ces élections, aussi partielles qu’elles soient, pourront faire pression sur le gouvernement actuel de la France pour qu’il les écoute et persuade l’Europe de les adopter et notamment de : renégocier vraiment le pacte de stabilité, diminuer très fortement les taux d'intérêt sur la vieille dette, interdire l’accès aux marchés publics des entreprises utilisant les paradis fiscaux, réguler vraiment le secteur financier, développer l’investissement écologique et socialement responsable. C’est la deuxième mission que je demande aux électeurs de me confier.


Le site de campagne d'Athanase Contargyris