Attaque de Ouagadougou : inquiétude chez les coopérants canadiens

burkinajtc
©RadioCanada

Le climat d'insécurité règne au Burkina Faso, après l'attaque jihadiste du restaurant Cappuccino et de l'hôtel Splendid du 15 janvier, qui a fait 30 morts. Un climat qui pousse certains volontaires étrangers à quitter le pays. Reportage à Ouagadougou chez les coopérants canadiens, de notre confrère de Radio Canada, Jean-François Belanger.

dans
Après trois jours de deuil national, le Burkina Faso tente de panser les plaies laissées par l'attaque du restaurant Capuccino, à Ouagadougou, qui a fait 30 morts et des dizaines de blessées. Un coup dur pour l'économie du pays, classé 181ème sur 187 pays, selon l’indice de développement humain 2014 établi par le Programme des Nations Unies pour le développement.. Inquiétude aussi chez les travailleurs humanitaires. Nombreux sont les coopérants étrangers qui, par crainte pour leur sécurité, décident de rentrer chez eux.