Info

Attentat de Londres : que sait-on ?

Dans cette photo prise à travers une fenêtre d'une voiture de police, un policier surveille l'entrée fermée du marché d'arrondissement à proximité de London Bridge à Londres, mercredi 7 juin 2017 © AP Photo/Markus Schreiber
Dans cette photo prise à travers une fenêtre d'une voiture de police, un policier surveille l'entrée fermée du marché d'arrondissement à proximité de London Bridge à Londres, mercredi 7 juin 2017 © AP Photo/Markus Schreiber

L'attentat commis samedi 3 juin 2017 dans le centre de Londres par trois assaillants et revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) a fait 8 morts et une cinquantaine de blessés. Les trois agresseurs, tous identifiés, ont été tués par la police. Voici ce que l'on sait de cette attaque, la troisième en moins de trois mois au Royaume-Uni.

dans

- Les faits 

Les services de secours ont été appelés à 22H08 heure locale (21H08 GMT) à la suite de témoignages faisant état d'une camionnette fonçant dans la foule sur le London Bridge, puis d'attaques au couteau dans le quartier voisin branché de Borough Market, sur la rive sud de la Tamise.

La camionnette blanche, qui roulait à vive allure, a fini sa course dans une clôture de la cathédrale de Southwark. Les trois assaillants, armés de couteaux, se sont alors précipités dans des bars proches et ont poignardé fêtards et passants.

La police a tué les trois suspects dans les huit minutes qui ont suivi le premier appel d'urgence, tirant une cinquantaine de balles. Les assaillants portaient de faux gilets explosifs pour accroître la panique.

Plusieurs témoins ont raconté avoir entendu les agresseurs crier "C'est pour Allah !".
 

- Les assaillants

L'attentat a été revendiqué dans la nuit de dimanche à lundi par le groupe Etat islamique (EI), via un communiqué de son agence de propagande Amaq.

La police a d'abord dévoilé lundi l'identité de deux des assaillants. Khuram Butt, un Britannique de 27 ans né au Pakistan, était connu des services de sécurité, qui n'avaient cependant pas d'éléments laissant penser qu'il préparait un attentat. Le second, Rachid Redouane, un Maroco-libyen âgé de 30 ans, était inconnu des services. Selon la chaîne de télévision publique irlandaise RTE, il avait vécu à Dublin.

Khuram Butt était apparu l'an dernier dans un documentaire de la chaîne Channel 4 intitulé "Mes voisins les jihadistes" et était coutumier des provocations à caractère religieux, selon plusieurs témoignages.

Le troisième assaillant a été identifié mardi: Youssef Zaghba, un Italien d'origine marocaine de 22 ans, habitait dans l'est de Londres comme les deux autres. Des médias italiens affirment qu'il avait été repéré et signalé par le renseignement italien, mais selon Scotland Yard il n'était pas considéré comme une "personne d'intérêt".
 

- Les victimes 

Huit personnes ont été tuées, dont un Britannique, une Canadienne, deux Australiennes et trois Français. Une cinquantaine de personnes ont été blessées, dont quatre policiers.

Parmi les blessés figurent huit Français, dont 4 grièvement touchés, ainsi que deux Allemands, deux Australiens, un Bulgare, un Grec, un Néo-Zélandais et un Espagnol. 
 

- Le quartier 

Le London Bridge est l'un des principaux axes desservant le quartier des affaires de Londres, la City.

Borough Market, situé dans le prolongement de ce pont, est connu pour son marché de produits alimentaires. C'est un lieu couru de la vie nocturne londonienne, et ses cafés, bars et restaurants sont remplis le samedi soir.

Non loin se trouve la gare fréquentée de London Bridge et le gratte-ciel The Shard, le plus haut du Royaume-Uni.

L'attentat s'est produit quelques minutes après la fin de la finale de la Ligue des champions, dans un quartier où beaucoup de spectateurs s'étaient rassemblés pour suivre le match dans les bars.
 

- L'enquête 

La priorité des enquêteurs est de s'assurer que les trois suspects abattus n'aient pas des complices prêts à agir.

Ils travaillent à obtenir une vision d'ensemble et ont multiplié perquisitions et arrestations: douze personnes ont été interpellées dimanche à Barking, un quartier multiethnique de la banlieue est de Londres dont sont issus Butt et Redouane, mais ont toutes été relâchées lundi soir sans charges retenues contre elles.

Un homme de 27 ans a été arrêté mardi matin après une nouvelle intervention de la police à Barking.