Attentat à Londres : 7 morts, les 3 assaillants tués

Sujet Londres attentat
©TV5MONDE / Dominic Lipinski/PA via AP

Sept personnes, dont un Français et un Canadien, ont été tuées et une cinquantaine ont été blessées dans un attentat ce 3 juin à Londres. Sept Français ont été blessés, dont quatre se trouvent dans un état grave. Les trois assaillants ont été abattus. Un attentat terroriste, selon la police.

dans

C'était un samedi soir comme les autres quand, peu après 22 heures, Londres a basculé dans la terreur. A London Bridge, où une camionnette a fauché des piétons, puis à Borough Market, où les trois assaillants armés de couteaux ont poignardé la foule au hasard jusqu'à l'intervention des forces de l'ordre, 8 minutes après le premier appel d'urgence. 

Le London Bridge est un des axes principaux desservant le quartier des affaires de Londres, la City. Borough Market, situé dans le prolongement du pont, sur la rive sud de la Tamise, est connu pour son marché alimentaire. C'est un lieu couru de la vie nocturne londonienne, et ses cafés, bars et restaurants sont souvent bondés le samedi soir. Non loin se trouve la gare de London Bridge et le gratte-ciel The Shard, le plus haut de Grande-Bretagne.

Rappelant des attaques survenues ces derniers mois à travers l'Europe, une camionnette blanche a foncé dans la foule sur le pont de London Bridge à environ 80 km/heure : "J'ai vu une camionnette rouler en zigzag en tentant de faucher un maximum de personnes. Les gens essayaient d'échapper à la course du véhicule. J'ai ensuite essayé d'aider les blessés, des jeunes essentiellement", raconte un témoin Alessandro.

"C'est une attaque terroriste, j'en suis sûre. J'ai vu une camionnette heurter la rambarde de London Bridge, puis un homme sortir avec un couteau pour se diriger vers un bar", a déclaré Dee, une habitante de Londres. La police aussi a qualifié l'attentat de "terroriste".

Plusieurs autres témoins ont fait état d'un ou de plusieurs hommes armés de couteaux, descendant de la camionnette accidentée pour poignarder des gens au hasard, en descendant dans des pubs et des restaurants.

Alex Shellum était au Mudlark pub avec sa copine et deux amis lorsqu'il a vu arriver à 22 heures une femme saignant abondamment au cou. "On venait de lui trancher la gorge et les gens essayaient d'arrêter l’hémorragie", a-t-il raconté.

Pourchassé avec un couteau

"Mon petit ami, Nicola, a été pourchassé par un des assaillants avec un couteau", se souvient Bea Corkhill, une lycéenne de 17 ans. "Il va bien car l'assaillant a fini par s'arrêter. Je veux rentrer chez moi, c'est horrible", ajoute-t-elle au bord des larmes. Sa tante était le 22 mai au concert d'Ariana Grande à Manchester, où un attentat suicide revendiqué par le groupe Etat islamique a fait 22 morts. Ariana Grande, qui organise ce dimanche un concert exceptionnel à Manchester en hommage aux victimes du 22 mai, a twitté qu'elle "priait pour Londres" : 

Des vidéos partagées sur les réseaux sociaux montraient la police entrer dans des bars et des restaurants pour sommer sans ménagement les clients de se coucher sous les tables, en hurlant : "baissez-vous, baissez-vous".

"Je viens de parler avec un chef cuisinier qui avait du sang sur l'épaule. Il était sous le choc. Il m'a dit que trois personnes avaient attaqué son restaurant avec des couteaux et des machettes", dit Gerard Kavanar, 46 ans, qui habite le quartier.

A deux heures du matin, des hélicoptères de la police survolaient la zone, entièrement bouclée.

Tout le monde ici a encore en mémoire l'attaque du 22 mars lorsque un homme avait foncé sur la foule sur le pont de Westminster, tuant quatre personnes avant de poignarder à mort un policier devant le Parlement. Après Manchester, Mme May avait relevé à son maximum le niveau d'alerte terroriste, avant de le ramener samedi dernier au niveau "critique", soit celui d'un attentat "hautement probable".

"C'est terrible que ça se reproduise aussi vite et que ce genre de choses est devenu aussi fréquent", commenté Jacob Chick, 23 ans, qui habite près du London Bridge.

Troisième attentat

Cet attentat est le troisième en moins de trois mois en Grande-Bretagne : le 22 mars, à Londres, un homme avait aussi foncé sur la foule sur le pont de Westminster, tuant quatre personnes avant de poignarder à mort un policier. L'assaillant, Khalid Masood, un Britannique converti à l'islam, avait été tué. Deux mois plus tard, un attentat a fait 22 morts et plus de 100 blessés le 22 mai à Manchester, lorsqu'un jeune Britannique d'origine libyenne s'est fait exploser à la sortie d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande. 
Après l'attentat de Manchester revendiqué par l'organisation jihadiste Etat islamique (EI) Mme May avait relevé à son maximum le niveau d'alerte terroriste en Grande-Bretagne, avant de le ramener samedi dernier au niveau "critique", soit celui d'un attentat "hautement probable".

Reax London
© TV5MONDE

Sadiq Khan, maire de Londres, condamne "...une attaque délibérée et lâche contre des Londoniens innocents et des visiteurs de notre ville qui profitaient d'un samedi soir. Il n'existe aucune justification possible pour de tels actes barbares". 

Nicola Sturgeon, Première ministre écossaise, fait état de "Nouvelles effrayantes de Londres", tandis que Jeremy Corbyn, chef du parti travailliste, exprime sa consternation devant "des événements brutaux et choquants".

Depuis les Etats-Unis, le président Donald Trump, a exprimé sa solidarité sur twitter : "Quoi que les Etats-Unis puissent faire pour apporter leur aide à Londres et au Royaume-Uni, nous sommes là - NOUS SOMMES AVEC VOUS. QUE DIEU VOUS BENISSE !"


Le Premier ministre canadien Justin Trudeau, qualifie de "terribles" les nouvelles de Londres. Il a confirmé par ailleurs qu'un Canadien fait partie des victimes : 


Le président français Emmanuel Macron a réagi sur Twitter quelques heures après l'attentat :

Les partis britanniques ont annoncé dimanche suspendre leurs campagnes nationales en vue des élections législatives du 8 juin, après les attaques qui ont fait sept morts samedi soir dans le centre de Londres. "Le Parti conservateur ne fera pas campagne nationalement aujourd'hui. Nous referons le point au cours de la journée au fur et à mesure que de nouveaux éléments sur les attaques émergeront", a indiqué un porte-parole de la Première ministre Theresa May.

Philippe Couillard, Premier ministre du Québec s'est aussi exprimé sur Twitter :  

Arrestations 

La police britannique a arrêté 12 personnes à Barking, un quartier dans l'est de Londres, au lendemain de l'attentat :
Enquête London
© TV5MONDE