Info

Attentats de Bruxelles: un an après, journée du souvenir

Attentats Belgique
© TV5MONDE

Un an jour pour jour après les attentats qui ont endeuillé la capitale belge, c'est tout un pays qui se souvient. Une minute de silence a été observée ce mercredi 22 mars 2017 à l'aéroport de Bruxelles, en présence du roi des Belges Philip et de la reine Mathilde, des victimes et des représentants des services de secours.

dans

Cette minute de silence, en présence des principales autorités du royaume, marque le début d'une journée de commémorations en hommage aux victimes des pires attentats de l'histoire du royaume, revendiqués par le groupe Etat islamique (EI), qui ont fait 32 morts et plus de 320 blessés.

C'est à 07H58 (06H58 GMT), le 22 mars 2016, qu'Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui, jihadistes affiliés à l'EI, avaient déclenché leur charge de TATP dans le hall des départs, tuant 16 personnes.

Avant que le silence ne fige les participants, la courte cérémonie, a été ponctuée par une ballade rock, interprétée par Eddy Van Calster, le mari d'une employée de l'aéroport, Fabienne, 51 ans, tuée lors de l'attentat.

Une responsable de l'aéroport a solennellement égrené les noms des 16 personnes, de sept nationalités, qui ont perdu la vie ce jour-là à l'aéroport, au son grave d'un violoncelle: Alexander, Sacha, Justine, Adelma, Rosario, Jennifer, Evita...

Le roi Philippe, en habits civils noirs, a déposé une couronne de fleurs "au nom de la nation toute entière" au pied d'un monument érigé devant l'entrée du hall des départs où s'étaient produites les deux explosions.

Le roi Philippe,au centre, et la reine Mathilde, à sa gauche, sont venus se recueillir à l'aéroport de Zaventem, à Bruxelles, le 22 mars 2017.
Le roi Philippe,au centre, et la reine Mathilde, à sa gauche, sont venus se recueillir à l'aéroport de Zaventem, à Bruxelles, le 22 mars 2017.
AP Photo/Geert Vanden Wijngaert

Les commémorations se sont poursuivies ensuite à la station de métro Maelbeek, où s'est produite la seconde attaque suicide, qui avait également fait 16 morts.

Pour rendre hommage aux victimes d'une manière symbolique, une opération "faites du bruit" a été organisée dans le métro, «pour montrer qu’il n’oublie pas mais reste debout, contre la haine et la terreur, et toujours présent pour Bruxelles.»


Et d'une autre manière là aussi symbolique, le Manneken-Pis, la statuette la plus représentative de Bruxelles, a été rhabillée en uniforme de pompier pour saluer le travail des secouristes lors de cette journée du 22 mars 2016.


Sur les réseaux sociaux, comme l'an dernier, ont réapparu des dizaines de dessins de soutien à Bruxelles, le plus souvent derrière le mot dièse #Bruxellesmabelle.
©DR