Info

Attentats : "Je suis Bruxellois" affirme John Kerry

<br />
<pre class="tw-data-text vk_txt tw-ta tw-text-small" data-fulltext="" data-placeholder="Traduction" dir="ltr" id="tw-target-text" style="text-align: left; height: 312px;">
<span lang="fr">Secrétaire d'Etat John Kerry serrant la main du Premier ministre belge Charles Michel après avoir prononcé une déclaration commune à la résidence du Premier ministre belge à Bruxelles, le vendredi 25 Mars , 2016. </span></pre>

Secrétaire d'Etat John Kerry serrant la main du Premier ministre belge Charles Michel après avoir prononcé une déclaration commune à la résidence du Premier ministre belge à Bruxelles, le vendredi 25 Mars , 2016.
(AP Photo/Andrew Harnik, Pool)

Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, est arrivé ce matin à Bruxelles pour une visite de quatre heures. Objectif : offrir le soutien de Washington à la Belgique dans la lutte contre le terrorisme.

dans

"Arrivé en Belgique pour adresser nos sincères condoléances. Les attentats de Bruxelles soulignent le besoin de répliquer à l'extrémisme violent et mettre fin à Daech" a affirmé John Kerry dans un tweet.

"Je suis Bruxellois; ik ben Brussel", a-t-il lancé en français et dans un néerlandais aux accents allemands lors d'un point de presse avec le Premier ministre Charles Michel. Il faisait référence au "Je suis Américain" lancé par le chef de gouvernement belge de l'époque, Guy Verhofstadt, au lendemain des attentats du 11 septembre 2001 qui avaient frappé les Etats-Unis à New York et Washington.

"Il nous appartient, à nous les Européens, nous les Belges, d'être à la hauteur de ce partenariat avec les Etats-Unis".
Charles Michel

Avec le Premier Ministre Charles Michel et son vice-Premier ministre chargé des Affaires étrangères, Didier Reynders, John Kerry  se sont rendus  à 14H00 à l'aéroport de Bruxelles national pour s'y recueillir. Une dizaine d'Américains ont, en effet,  été blessés dans les attentats de Bruxelles et deux autres ont été tués.

Le chef du gouvernement a confirmé que la Belgique reprendrait  les missions de bombardement menées par ses avions de combat F-16 contre des objectifs au sol de l'EI, en vertu d'une alternance avec les Pays-Bas.

"Pour tous les êtres chers et ceux que l'on nous a cruellement enlevés, dont des Américains, et pour les très nombreux blessés dans ces ignobles attentats, les États-Unis prient et sont en deuil avec vous ", a lancé John Kerry.


Charles Michel a présenté ses condoléances aux victimes américaines. Au cours de cette visite de quatre heures, John Kerry a aussi rencontré le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker et le roi Philippe, avant de regagner Washington.