Info

Au Canada, plus de la moitié des espèces animales menacées de disparition

Au Canada, inquiétude du WWF sur plusieurs centaines d'espèces menacées

La moitié de quelque 903 espèces animales du Canada sont menacées. C'est la conclusion alarmante d'un rapport de la branche canadienne du Fonds mondial pour la nature- WWF-Canada qui a étudié ces espèces. En 2002, une loi pour protéger la faune canadienne a pourtant été adoptée. 

dans

Le beluga du St-Laurent, la baleine noire, le caribou toundrique, la tortue serpentine... Ces animaux font partie des 451 espèces vertébrées menacées au Canada selon un rapport du Fonds mondial pour la nature
"Les changements climatiques, la pollution, la surexploitation des ressources naturelles, que ce soit la surpêche ou encore l'agriculture en milieu urbain, tout ça fait qu'aujourd'hui, on a des résultats très alarmants", explique Sophie Paradis, directrice pour le Québec du WWF-Canada.

Le beluga du St-Laurent, la baleine noire, le caribou toundrique et tortue serpentine font partie des 451 espèces vertébrées menacées au Canada selon le WWF. 
Le beluga du St-Laurent, la baleine noire, le caribou toundrique et tortue serpentine font partie des 451 espèces vertébrées menacées au Canada selon le WWF. 

Entre 1970 et 2014, 903 espèces ont été étudiées. 451 ont perdu 83% de leurs individus. 47 espèces sont stables. 4407 ont augmenté leurs nombres grâce notamment aux mesures prises pour les protéger.

Une loi jugée inefficace

Le gouvernement canadien a adopté en 2002 une loi sur les espèces menacées mais le rapport remet en question son efficacité à cause de sa lourdeur administrative et des échéanciers non respectés. Sophie Paradis ajoute : "Elle manque aussi de financement. Ce dont on se rend compte c'est que, lorsqu'on identifie qu'une espèce est en danger, ça prend énormément de temps avant qu'elle ne soit inscrite au registre".

Le gouvernement canadien réplique qu'il faut faire preuve de patience quand on prend des mesures pour préserver des espèces : "ça prend vraiment du temps, ce sont des espèces pour lesquelles il y a souvent plusieurs menaces, c'est une situation complexe ... c'est vraiment un enjeu où il faut avoir une vision à long terme et de la patience pour comprendre que ça va prendre du temps à rétablir les populations", justifie Silke Neve, à la tête de la Division d'Évaluation et planification du rétablissement, le Service canadien de la faune.

Le Fonds mondial pour la nature préconise, lui, une approche éco-systémique pour sauver ces espèces menacées. 

Il faut quand même travailler tous ensemble, les individus, collectivités, tous les paliers de gouvernement, que ce soient les gouvernements provinciaux et le gouvernement fédéral, les entreprises aussi, elles ont un impact sur notre environnement.Sophie Paradis, WWF
L'important, c'est de continuer sur la même voie, continuer l'effort collaboratif avec tous les intervenants au Canada pour asurer qu'on a de meilleurs résultats dans une autre décennie.Silke Neve,  Service canadien de la faune

En plus de la loi sur les espèces en péril, d'autres lois et programmes sont disponibles pour préserver cette magnifique faune canadienne