Info

Autriche : la mort sur autoroute pour les migrants

La police autrichienne devant le camion parqué sur l'autoroute A4 au sud de Vienne dans lequel des dizaines de migrants morts ont été découverts. Ils venaient sans doute de Hongrie
La police autrichienne devant le camion parqué sur l'autoroute A4 au sud de Vienne dans lequel des dizaines de migrants morts ont été découverts. Ils venaient sans doute de Hongrie
(AP Photo/Ronald Zak)

Des dizaines de migrants ont été retrouvés morts jeudi 27 août 2015 dans un camion en stationnement sur une autoroute dans un Etat de l'Est de l'Autriche, frontalier de la Hongrie, a annoncé la police.

dans

Un drame sans doute prévisible. Le véhicule, dans lequel ont été retrouvés entre plus de 70 corps, se trouvait sur une aire de stationnement dans l'Etat frontalier du Burgenland (est). Au même moment, des dizaines de migrants partis de Libye périssaient dans un naufrage, et un un bateau des garde-côtes suédois accostait en Sicile le même jour avec 52 cadavres de migrants récupérés après une longue dérive.

"Nous sommes tous bouleversés par ces terribles nouvelles, selon lesquelles jusqu'à 50 personnes ont trouvé la mort (...) alors que ces gens venaient chercher la sécurité", a déclaré Mme Merkel à Vienne où elle participe au sommet sur les Balkans de l'Ouest. "C'est un avertissement pour que l'on se mette au travail, pour résoudre ce problème et faire preuve de solidarité", a ajouté la chancelière., a-t-elle précisé.

La Chancelière a reconnu que les pays des Balkans de l'Ouest faisaient face à "d'énormes défis", en accueillant des dizaines de milliers de migrants tentant de rejoindre les pays de l'Union Européenne. "Il est de notre responsabilité d'aider ces pays", a-t-elle ajouté.

Ce drame nous affecte tous

"Ce drame nous affecte tous", a pour sa part déclaré la ministre, ajoutant que "les trafiquants d'être humains sont des criminels".

Il n'a pas été possible de savoir dans un premier temps comment les migrants ont trouvé la mort, ni depuis combien de temps.

Le chauffeur du camion, parti de Budapest mercredi selon les premiers éléments de l'enquête, serait de nationalité roumaine. Il a disparu dans la nature.

S'approchant, les policiers avaient remarqué des "fluides de corps en décomposition" coulant du véhicule et ont été assailli par une odeur putride en ouvrant les portes. Les migrants étaient apparemment morts depuis un certain temps.
Même des policiers expérimentés ont paru ébranlés, décrivant la scène comme celle d'un "crime choquant". Des équipes médico-légales ont travaillé toute la nuit pour extraire les corps.

Le Burgenland est frontalier de la Hongrie, confrontée à un afflux sans précédent de migrants.

Cette découverte macabre intervient alors que la chancelière allemande Angela Merkel participe à un sommet à Vienne avec les dirigeants des pays des Balkans de l'Ouest, dont l'agenda est dominé par la crise des migrants.

Avant le sommet, le ministre autrichien des Affaires étrangères Sebastian Kurz a prévenu que son pays pourrait envisager d'introduire des mesures plus musclées contre les migrants, dont "des contrôles plus stricts à la frontière", si l'UE échouait à trouver une réponse unitaire.

"On ne devrait pas prétendre que seules l'Italie et la Grèce sont affectées", a-t-il dit dans une interview à la radiotélévision publique ORF.

La police hongroise va se joindre à l'enquête, le véhicule dans lequel ils se trouvaient ayant une plaque d'immatriculation hongroise.