Belgique : l'avion s'était déjà écrasé !

© Photo : John Thys / Belga / AFP
© Photo : John Thys / Belga / AFP

Toujours sous le choc de la catastrophe aérienne survenue samedi, la Belgique apprend aujourd'hui que l'avion qui a chuté, tuant son pilote et 10 parachutistes sportifs, était un appareil vieux de 44 ans qui s'était déjà écrasé en 2000.              

dans
par Frantz Vaillant (avec AFP)
L'avion, qui selon des témoins a perdu une aile avant de s'écraser dans un champ près de Namur (sud), un Pilatus PC-6 Turbo Porter de construction suisse, avait été mis en service en novembre 1969, selon le journal La Libre Belgique

Sur le site de la RTBFla rédaction donne d’autres détails.

Sous la plume des journalistes Dominique d'Olne et Colette Jaspers, elle précise :

"Et que peut-on y apprendre, au lendemain de l'accident de Gelbressée ?  Eh bien, depuis que le premier Pilatus PC-6 a pris son envol, pas moins de 147 exemplaires se sont écrasés au sol ! Certes, 85 de ces accidents n'ont fait que des blessés, ou des dégâts matériels. Mais les autres crashes ont entrainé pas moins de 243 décès. (…) La Belgique figure d'ailleurs en bonne place dans ce triste palmarès. Parmi les appareils ayant volé chez nous, 4 sont tombés du ciel. La première fois, c'était à Spa, le 30 juillet 1995. Collision avec un autre avion de tourisme, un Cessna. Les passages du Pilatus en réchappent, mais dans l'autre appareil il y a un mort, le pilote, et trois blessés graves."
                   

L'appareil a été jusqu'en 1984 la propriété de la société suisse Ciba-Pilatus et était spécialisé dans l'épandage pour l'agriculture. Il a ensuite été utilisé, de 1985 à 1989, pour des opérations de la Croix-Rouge, notamment en Angola.
                 
Mais, le 12 mars 2000, l'avion s'écrase brutalement sur le petit aérodrome de Moorsele, non loin de la ville française de Lille. Le monomoteur à hélice chute alors qu'il vole à une trentaine de mètres du sol, blessant le pilote et ses dix passagers, selon La Libre Belgique.
                 
"L'appareil, nommé alors OO-FWJ, avait été reconstruit et renommé HB-FFP en 2002. En 2003, Pilatus Flugzugwerke vend l'avion réparé à la société Namur Air Promotion", qui l'utilise sans problème jusqu'à l'accident de samedi, explique le quotidien.
                 
En 44 ans d'existence, l'appareil a totalisé plus de 11.000 heures de vol, ajoute le journal. Ce type d'avion ne disposant pas de boîte noire, les enquêteurs devront analyser les débris et interroger les témoins et analyser les registres de maintenance pour tenter de déterminer les causes de l'accident.
                 
L'accident s'est produit en milieu d'après-midi, alors que la météo était clémente. L'avion avait à son bord, outre le pilote, 10 parachutistes amateurs, pour la plupart chevronnés. Selon le bourgmestre de Namur Maxime Prévot, la seule femme montée dans l'avion effectuait un baptême "dans le cadre de son anniversaire".

De son côté, La Libre Belgique précise : "Parmi les onze victimes, six personnes sont issues de la province de Namur, deux du Brabant wallon, un du Hainaut, un du Grand-Duché du Luxembourg et un de Flandre."
Les évêques de Belgique ainsi que le gouverneur de la province de Namur se sont joint dimanche aux condoléances publiques exprimées la veille par plusieurs personnalités politiques.

                 
Le roi Philippe et le Premier ministre, Elio Di Rupo, se sont rendus samedi soir sur les lieux du drame. Aucun des occupants de l'avion n'a survécu.
 

Quelles sont les causes de la tragédie ?

21.10.2013Dossier RTBF
Quelles sont les causes de la tragédie ?